December 19, 2017 / 11:35 AM / in 8 months

France-Le gisement de renouvelables dépasse les objectifs-SER

PARIS, 19 décembre (Reuters) - La France dispose d’un gisement d’énergies renouvelables qui pourrait lui permettre de dépasser ses objectifs dans ce domaine à condition d’une “volonté politique déterminée”, selon des projections publiées mardi par l’association des professionnels du secteur.

Le Syndicat des énergies renouvelables (SER), qui présentait sa contribution pour la France continentale à la future programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE), attendue vers fin juin 2018, a cependant rappelé qu’il faudrait accélérer le rythme de développement des renouvelables pour atteindre les objectifs fixés par la loi de transition énergétique de 2015.

Alors que celle-ci vise 32% d’énergies renouvelables dans la consommation finale d’énergie en 2030, contre 15,7% en 2016, le SER estime que les objectifs de la France sont “non seulement réalistes mais qu’ils peuvent, à condition d’une volonté politique déterminée, être dépassés”.

“On peut penser qu’il serait possible d’atteindre entre 35% et 40% de la consommation finale d’énergie à partir des énergies renouvelables (en 2030)”, a déclaré lors d’une conférence de presse le président du syndicat, Jean-Louis Bal, ajoutant que cette part dépendrait aussi de la réduction de la consommation au même horizon.

Selon le SER, les énergies renouvelables pourraient en 2030 représenter 54% de la production française d’électricité (contre 40% visés par la loi à la même échéance et 20% en 2016) et 30% de la consommation de gaz (contre 10% visés par la loi et un niveau pratiquement nul en 2016).

Au même horizon, le syndicat estime que les renouvelables atteindraient 38% de la consommation finale de chaleur (contre 20% en 2016) et 15% de celle de carburant (contre 8,5%), en ligne avec les objectifs officiels.

EDF a annoncé le 11 décembre son intention de construire 30 gigawatts (GW) de capacités de production photovoltaïques en France sur la période 2020-2035 dans le cadre d’un “plan solaire” représentant environ 25 milliards d’euros d’investissements.

Le SER a précisé que sa projection de 52 GW de solaire photovoltaïque installés en France en 2030 - contre 7,1 GW actuellement - était cohérente avec l’hypothèse que l’électricien public ait construit 20 GW de ces capacités à la même échéance.

Le SER souligne toutefois qu’au rythme actuel, les renouvelables ne représenteront que 24% de la consommation finale d’énergie française en 2030.

Il souhaite ainsi plusieurs mesures pour accélérer le développement du solaire photovoltaïque (augmenter durablement les volumes d’appels d’offres) et de l’éolien (réduire la durée de traitement des contentieux), ainsi que la mise en place d’un prix du CO2 au niveau européen.

A l’occasion de la PPE de 2018, le gouvernement doit en outre préciser la façon dont il compte baisser à 50% la part du nucléaire dans la production d’électricité en France, le ministre de la Transition écologique Nicolas Hulot ayant officialisé le report de l’échéance précédemment fixé à 2025 pour atteindre cet objectif. (Benjamin Mallet, édité par Dominique Rodriguez)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below