December 18, 2017 / 11:09 PM / 7 months ago

USA-La réforme fiscale semble assurée d'être votée par le Congrès

(Actualisé avec majorité garantie au Sénat, précisions)

WASHINGTON, 19 décembre (Reuters) - L’adoption de la réforme fiscale voulue par le président Donald Trump par le Congrès des Etats-Unis semblait assurée lundi après l’annonce du ralliement de deux sénateurs républicains encore indécis au projet.

Les sénateurs Susan Collins et Mike Lee ont tous deux indiqué lundi qu’ils voteraient la réforme, garantissant a priori son adoption par le Sénat où le Parti républicain ne dispose que d’une courte majorité (52 voix contre 48).

La Chambre des représentants, où le parti de Donald Trump dispose d’une majorité bien plus confortable (239 contre 193), sera la première à mettre le texte de compromis aux voix, mardi vers 13h30 (18h30 GMT), a-t-on appris de sources républicaines au Congrès.

Le Sénat pourrait également se prononcer dès mardi mais doit au préalable tenir dix heures de débat.

Le Parti républicain s’est donné jusqu’à vendredi pour faire voter le texte avant les fêtes de fin d’année.

Sa majorité de deux sièges au Sénat se trouvera en effet réduite à un seul lorsque le démocrate Doug Jones, élu mardi dernier dans l’Alabama, aura été certifié, ce qui devrait être le cas fin décembre ou début janvier.

Les républicains souhaitaient donc aller vite et Donald Trump a dit vouloir promulguer la loi avant la fin de l’année, bouclant celle-ci sur un succès législatif.

Son souhait devrait être exaucé avec le ralliement des deux sénateurs indécis.

Mike Lee, élu de l’Utah, a fait connaître sa décision sur Twitter en se disant prêt à voter “fièrement” le texte harmonisé, tandis que Susan Collins a vanté au Sénat une loi qui va “offrir des allègements fiscaux aux familles qui travaillent, encourager la création d’emplois ici en Amérique et soutenir la croissance économique qui va bénéficier à tous les Américains”.

Fort de ces soutiens, le numéro deux du groupe républicain au Sénat, John Cornyn, a promis “d’apporter comme promis (la réforme) sur le bureau du président pour qu’il la signe avant Noël”.

Pour ne rien laisser au hasard, des responsables de la Maison blanche ont annoncé que le vice-président Mike Pence, dont le vote pourrait s’avérer décisif en cas d’égalité de voix au Sénat, avait reporté une nouvelle fois son départ pour le Proche-Orient, où il ne se rendra pas avant la mi-janvier.

L’accord conclu entre sénateurs et représentants républicains prévoit un taux d’imposition sur les bénéfices de 21% pour les sociétés, contre 35% actuellement, et un taux maximal de 37% pour les particuliers contre 39,6% actuellement, malgré l’hostilité des parlementaires démocrates qui jugent que ce projet servira d’abord les intérêts des plus aisés et des grandes entreprises au détriment de la classe moyenne.

La mise en oeuvre de cette réforme devrait ajouter 1.500 milliards de dollars (près de 1.300 euros) sur dix ans au déficit budgétaire des Etats-Unis déjà estimé à 20.000 milliards de dollars sur la même période. (David Morgan; Jean-Stéphane Brosse et Tangi Salaün pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below