December 18, 2017 / 6:29 PM / 7 months ago

Sky-Odey juge que Fox doit proposer plus après l'offre de Disney

18 décembre (Reuters) - Le gérant de fonds spéculatif Crispin Odey a souligné que Twenty-First Century Fox devrait proposer un prix plus élevé pour Sky après le rachat par Walt Disney d’actifs de Fox pour 52 milliards de dollars (44,3 milliards d’euros), ce qui complique encore la donne sur l’avenir de Sky.

Fox, la holding de Rupert Murdoch, a conclu fin 2016 un accord de rachat de 61% du capital du télédiffuseur britannique qu’il ne détient pas encore pour 11,6 milliards de livres (13,9 milliards d’euros), permettant au milliardaire de consolider son empire sur deux continents face à la montée en puissance de nouveaux concurrents comme Netflix.

La part de 39% de Fox dans Sky fait désormais partie d’un ensemble plus vaste d’actifs dans le cinéma, la télévision et à l’international vendu à Disney, une opération qui selon Crispin Odey prouve que Sky n’est pas vendu suffisamment cher.

Si elle est approuvée par les régulateurs, la prise de contrôle totale de Sky par Fox devrait être bouclée d’ici juin, avant la finalisation de l’opération Disney/Fox, qui prendra donc possession de toute la société britannique.

“En gros, Fox est racheté à 12 fois son flux de trésorerie”, dit Crispin Odey, dont le fonds détient 0,9% de Sky, à Reuters. “Si nous (les actionnaires de Sky) étions vendus à 12 fois le flux de trésorerie, nous en serions à 12,30 livres.”

L’action Sky gagne 0,6% 10,24 livres lundi.

Un porte-parole de Sky a refusé de commenter. Fox et Disney n’ont pas répondu dans l’immédiat aux demandes de commentaires.

L’accord de rachat des actifs de Fox par Disney, annoncé jeudi, complique ainsi l’opération Sky, déjà confrontée à de vives critiques de la part des responsables politiques britanniques, et qui fait l’objet d’une enquête au Royaume-Uni.

Crispin Odey, qui avait déjà critiqué l’opération, rejoint ainsi un autre actionnaire minoritaire Polygon pour remettre en question la prise de contrôle totale du groupe Sky, qui figure dans l’indice Footsie 100, au vu de l’opération Disney.

Les autorités de marché britannique ont annoncé la semaine dernière avoir été informées par Disney qu’il ne pensait pas qu’il devrait être obligé de présenter une offre publique de rachat pour Sky si celle de Fox est bloquée par le régulateur.

Disney se retrouverait avec une participation de 39% dans Sky si le projet de rachat de Fox échoue.

Or, la réglementation boursière stipule qu’un investisseur qui possède 30% du capital d’une société cotée doit lancer une OPA sur le reste du capital, même si des dérogations peuvent être négociées avec le régulateur.

L’auotrité boursière a indiqué qu’elle souhaitait connaître le point de vue des administrateurs indépendants de Sky avant de prendre une décision sur les obligations de Disney. (Ben Martin, Juliette Rouillon pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below