December 18, 2017 / 9:58 AM / 4 months ago

Le gouvernement de coalition conservateurs/extrême droite prête serment en Autriche

VIENNE, 18 décembre (Reuters) - La première fois que le Parti de la liberté (FPÖ) est entré au gouvernement il y a près de dix-huit ans en Autriche, des manifestations de masse contre l’extrême droite avaient obligé les nouveaux ministres à emprunter un tunnel entre la chancellerie et la présidence pour la prestation de serment.

Aujourd’hui, le dirigeant du FPÖ, Heinz-Christian Strache, nouveau vice-chancelier, a promis de gagner la Hofburg, siège de la présidence, “la tête haute et à l’air libre”.

L’Autriche, à l’issue des élections législatives du 15 octobre, est le seul pays d’Europe occidentale où la coalition gouvernementale compte un parti d’extrême droite.

Les réactions à ce nouvel accord entre les conservateurs de l’ÖVP et le FPÖ ont été bien moins vives qu’en 2000.

Neuf rassemblements de protestation sont prévus à Vienne à l’heure de la prestation de serment du nouveau gouvernement, à 11h00 (10h00 GMT), mais ils ne devraient pas rassembler les dizaines de milliers de personnes qui avaient manifesté à l’époque.

Environ 1.500 policiers ont été déployés dans la capitale. Les organisateurs des manifestations ont dit s’attendre à la présence de 5.000 personnes.

Un photographe de Reuters a vu plusieurs milliers de personnes marcher en direction de la Hofburg, l’ancien palais impérial, avec des pancartes proclamant “Nazis dehors” et une banderole où l’on pouvait lire “Ne laissez pas les nazis gouverner”.

Le dirigeant conservateur Sebastian Kurz, 31 ans, devient le nouveau chancelier, l’ÖVP étant arrivé en tête des élections avec 31,5% des voix, après avoir mené une campagne anti-immigration proche de celle du FPÖ qui s’est classé troisième avec 26% des suffrages, juste derrière les sociaux-démocrates du SPÖ (27%).

“La coalition désormais au pouvoir en Autriche doit susciter la vigilance des démocrates attachés aux valeurs européennes. La situation est sans doute différente par rapport au précédent de l’an 2000. Mais la présence de l’extrême droite au pouvoir n’est jamais anodine!”, a écrit sur Twitter le commissaire européen aux affaires économiques et monétaires, Pierre Moscovici.

En 2000, des pays européens avaient imposé des sanctions à l’Autriche pour dénoncer la présence de l’extrême droite au gouvernement. Cette année, aucune initiative de ce genre n’a été prise.

L’extrême droite disposera notamment des portefeuilles régaliens des Affaires étrangères, de l’Intérieur et de la Défense. Au total, le parti conservateur ÖVP contrôlera huit ministères et le FPÖ six. (Francois Murphy avec Heinz-Peter Bader; Guy Kerivel pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below