December 17, 2017 / 3:12 PM / a year ago

Départ du CEO de Luxottica avant la fusion avec Essilor

par Valentina Za et Giulia Segreti

MILAN, 17 décembre (Reuters) - Luxottica s’est séparé de son quatrième administrateur délégué en trois ans, alors que son président et fondateur Leonardo Del Vecchio prépare le premier fabricant mondial de montures de lunettes à sa fusion avec Essilor.

Luxottica a accepté en janvier de fusionner avec le numéro un mondial de l’optique ophtalmologique pour créer un géant du secteur disposant d’un réseau international, avec parmi d’autres les marques Ray Ban à Giorgio Armani et Burberry.

Le groupe a annoncé vendredi que son administrateur délégué des produits et opérations, Massimo Vian, quitterait son poste trois mois avant la fin du mandat du conseil d’administration, le groupe ayant simplifié sa structure avant la fusion.

Les responsabilités de Vian seront reprises par Leonardo Del Vecchio et son proche collaborateur, le vice-président Francesco Milleri, qui prendra aussi le poste d’administrateur délégué.

Un porte-parole de Luxottica a précisé que le directeur opérationnel du groupe, Giorgio Striano, assurerait la continuité du suivi des opérations industrielles.

“La phase d’intégration post-fusion d’Essilor et Luxottica approche rapidement”, écrit Exane BNP Paribas dans une note.

La Commission européenne devrait donner son feu vert a l’opération, selon deux sources au fait du dossier.

Del Vecchio, 82 ans, a dit au Corriere della Sera samedi que Francesco Milleri, 58 ans, le remplacerait à la tête du nouveau groupe après la fusion, si quelque chose lui arrivait.

Del Vecchio et le PDG d’Essilor, Hubert Sagnières, doivent se partager le pouvoir au sein de la nouvelle entité EssilorLuxottica pendant les trois premières années au postes respectifs de président et vice-président exécutifs.

Hubert Sagnières, 62 ans, a dit au Financial Times qu’il chercherait un administrateur délégué à un moment ou un autre.

“Sagnières s’est exclu - se jugeant trop vieux - ce qui est une indication assez claire que Del Vecchio n’est pas dans la course non plus”, souligne Exane-BNP. “Les investisseurs ne doivent pas s’attendre à une intégration sans tensions.”

Leonardo Del Vecchio est revenu à la tête de Luxottica en 2014, en tant que président exécutif. Figure légendaire de l’orphelin devenu l’un des hommes les plus riches d’Italie, il est également connu pour son style de gestion autoritaire.

Il a présidé à la restructuration du groupe qu’il a fondé en 1961, investissant dans le numérique, tout en développant son réseau de distribution, centralisant sa structure de vente en Chine et résistant à la concurrence des ventes en ligne.

Il possède 62,5% du capital de Luxottica et sera le plus important actionnaire individuel du nouveau groupe, avec 31 à 38% du nouvel ensemble et des droits de vote plafonnés à 31%. (Juliette Rouillon pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below