December 16, 2017 / 9:09 AM / 10 months ago

Hammond préconise un accord commercial "sur mesure" avec l'UE

PEKIN, 16 décembre (Reuters) - Le ministre britannique des Finances Philip Hammond a réaffirmé samedi la volonté de son gouvernement de parvenir à un accord commercial “sur mesure” avec l’Union européenne, distinct des précédents pactes de libre-échange conclus par le bloc communautaire.

“Nous avons avec l’UE à 27 un niveau d’intégration commerciale qui n’a rien à voir avec la situation de tout autre partenaire commercial avec lequel l’UE a déjà conclu un accord”, a expliqué le chancelier de l’Echiquier lors d’un déplacement à Pékin.

“Il est par conséquent probable que nous voudrons négocier des arrangements spécifiques, des arrangements sur mesure”, a-t-il ajouté.

“Je m’attends à ce que nous développions un modèle qui ne sera ni celui du Canada ni celui de l’EEE (Espace économique européen), mais qui s’appuiera sur la force de notre relation existante”, a poursuivi Philip Hammond.

L’Union européenne a donné vendredi son feu vert à l’ouverture de discussions sur les futures relations commerciales entre le Royaume-Uni et l’UE, qui ne devraient pas commencer avant mars prochain.

Les deux parties devraient également négocier dès janvier les modalités d’une période de transition après le départ des Britanniques, en mars 2019.

La Chine est l’un des pays avec lesquels le Royaume-Uni espère signer un accord de libre-échange après le Brexit et Londres s’emploie à rassurer les sociétés chinoises à ce sujet.

“Nous ne serons plus techiquement ou légalement dans l’union douanière ni dans le marché unique, mais nous nous sommes engagés, dans le cadre de l’accord que nous avons pris cette semaine, à créer un environnement qui reproduira dans les faits le statu quo actuel”, a affirmé Philip Hammond.

CONNEXION DES BOURSES DE LONDRES ET SHANGHAI

Lors d’une conférence de presse avec le vice-Premier ministre chinois Ma Kai, le ministre britannique des Finances a également indiqué que Londres et Pékin avaient décidé d’accélérer leurs discussions sur un projet visant à relier les Bourses de Londres et Shanghai.

“Nous avons convenu d’accélérer les préparatifs pour l’initiative de connexion boursière Londres-Shanghai et nous avons convenu d’entamer des études de faisabilité pour une connexion entre les marchés obligataires britannique et chinois”, a déclaré Philip Hammond.

Les discussions sur une connexion entre les Bourses de Londres et Shanghai, qui permettrait aux investisseurs de négocier des titres cotés à Londres à partir de Shanghai, et inversement, ont débuté il y a deux ans mais progressent lentement en raison des incertitudes liées au Brexit.

Dans un communiqué conjoint, Londres et Pékin promettent également d’encourager les banques de chaque pays à accroître leur présence et leur activité dans l’autre pays et annoncent la création d’un groupe d’experts bilatéral chargé d’échanger leurs points de vue sur la politique budgétaire et macroéconomique.

Il est enfin précisé que l’ancien Premier ministre britannique David Cameron sera impliqué dans la mise en place d’un fonds d’investissement bilatéral de 1 milliard de dollars .

Ben Blanchard; Jean-Stéphane Brosse pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below