December 15, 2017 / 12:23 PM / 9 months ago

France-GE en ligne pour tenir ses engagements, selon Bercy

PARIS, 15 décembre (Reuters) - Le gouvernement a estimé vendredi que General Electric était en bonne voie pour respecter dans les délais impartis les engagements pris par le géant américain lors du rachat de la branche énergie d’Alstom en 2014.

“GE est en ligne avec les engagements pris en 2014 et (...) mettra tout en oeuvre afin d’être en mesure de les tenir, à leur échéance prévue fin 2018”, peut-on lire dans un communiqué diffusé par Bercy à l’issue du troisième comité de suivi de ces engagements, qui s’est tenu vendredi en présence du ministre de l’Economie et des Finances, Bruno Le Maire, et de sa secrétaire d’Etat, Delphine Gény-Stephann.

L’annonce en juillet d’un plan social au niveau du site GE Hydro de Grenoble (Isère), où le groupe américain prévoit de supprimer 345 emplois sur 800, a suscité des doutes au sein de l’exécutif sur le respect de l’accord conclu avec le précédent gouvernement, qui portait notamment sur l’emploi.

Mais GE a affirmé mi-octobre que ces suppressions de postes ne remettaient pas en cause l’objectif de créer 1.000 emplois nets en France à l’horizon 2018.

Selon le cabinet indépendant chargé de contrôler la concrétisation des engagements, “GE a recruté depuis novembre 2015 près de 2.500 personnes (ce qui correspond) à une augmentation de 358 emplois nets à fin octobre 2017”, peut-on lire dans le communiqué diffusé par Bercy.

Par ailleurs, “la France n’est pas concernée par le projet de suppression de 12.000 postes dans la branche énergie de GE au niveau mondial”, est-il précisé.

Le conglomérat américain a annoncé mi-novembre un vaste plan de réorganisation, son nouveau président John Flannery - qui a succédé à Jeff Immelt le 1er août - qualifiant à cette occasion de “décevante” l’acquisition de l’activité énergie d’Alstom, concrétisée en 2015 sous la houlette de son prédécesseur.

Le comité de suivi a également noté que “l’exigence relative à l’implantation en France des quatre sièges mondiaux des activités réseaux, hydroélectricité, éolien en mer et turbines à vapeur est remplie” et que les trois co-entreprises qui devaient être créées avec Alstom dans les réseaux électriques, les énergies renouvelables et le nucléaire ont été mises en place en novembre 2015.

Concernant le quatrième engagement, relatif au développement du site de Belfort, GE a indiqué avoir réalisé plus de 150 millions d’euros d’investissements pour y développer l’activité.

Le prochain comité de suvi est prévu dans le courant du deuxième trimestre 2018. (Myriam Rivet, édité par Yves Clarisse)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below