December 5, 2017 / 11:23 AM / 7 months ago

Carige va céder son crédit à la consommation à un fonds

MILAN, 5 décembre (Reuters) - Banca Carige veut céder sa branche de crédit à la consommation au fonds spéculatif Chenavari, coté à Londres, d’ici mercredi, le dernier jour de son augmentation de capital pour un montant de 560 millions d’euros.

La Banque centrale européenne (BCE) exige de la banque génoise qu’elle renforce ses fonds propres et commence à réduire le montant de ses créances douteuses d’ici la fin de l’année.

Carige a annoncé lundi soir que trois de ses créanciers - les assureurs Generali et UnipolSai et la branche d’assurance de la banque Intesa SanPaolo - comptaient convertir en actions leurs créances reçues dans le cadre d’un échange d’obligations mené par la banque.

Les trois assureurs achèteront 45 millions d’euros d’actions nouvelles qui seront émises dans le cadre de la tranche de 60 millions d’euros de son augmentation de capital réservée aux détenteurs d’obligations affectés par ce “swap”.

La banque a ajouté qu’elle était entrée en négociations exclusives pour la cession de sa division Creditis à Chenavari qui, dans le cadre de cette opération, s’est engagé à acquérir les actions qui n’auraient pas trouvé preneur dans l’appel au marché de Carige à hauteur de 40 millions d’euros.

Creditis vaut 100 millions à 110 millions d’euros, selon la presse italienne.

La banque a dû reporter le lancement de son appel au marché en raison de difficultés de dernière minute pour trouver des souscripteurs pouvant garantir le succès de l’émission.

Le conseil d’administration de Carige a également approuvé lundi la vente de 1,2 milliard d’euros de créances douteuses, ainsi que de sa plate-forme de gestion de dette au spécialiste des prêts à risque Credit Fondiario, contrôlé par un autre fonds spéculatif, Tages Group, installé à Londres et Milan.

La cession de prêts non performants (NPL), que l’administrateur délégué de la banque, Paolo Fiorentino, devrait boucler ce mardi, était l’une des conditions posées par les souscripteurs pour s’engager dans l’augmentation de capital. (Valentina Za, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Bertrand Boucey)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below