December 4, 2017 / 9:57 PM / 10 months ago

POINT MARCHÉS-Wall Street termine en ordre dispersé, les financières dopées par la réforme fiscale

(Actualisé avec autres actifs)

* Le Dow prend 0,24%, le S&P-500 perd 0,11%, le Nasdaq lâche 1,05%

* Les progrès de la réforme fiscale salués

* La rotation sectorielle à l’oeuvre

* Financières en tête

* Les techs se replient

* Dollar et rendements grimpent

par Noel Randewich et Lewis Krauskopf

NEW YORK, 4 décembre (Reuters) - Wall Street a terminé en ordre dispersé lundi, le Dow en hausse et le S&P-500 et le Nasdaq en baisse, les progrès enregistrés par le projet de réforme fiscale accentuant le mouvement de rotation sectorielle en faveur des financières et de la distribution au détriment des technologiques.

L’indice Dow Jones, a gagné 58,46 points, soit 0,24%, à 24.290,05, après un record à 24.534,04.

Le Standard & Poor’s 500, plus large, a finalement perdu 0,11% à 2.639,44, après avoir touché un pic de 2665,19.

Le Nasdaq Composite a reculé lui de 1,05% à 6.775,37, les valeurs technologiques étant considérées par de nombreux analystes comme les moins à même de profiter des allègements fiscaux envisagés.

Les sénateurs américains ont adopté samedi le projet de réforme fiscale, étape clé de la mise en oeuvre de l’une des principales promesses du président Trump.

Le Sénat et la Chambre des représentants doivent désormais s’accorder sur un texte commun afin de permettre une adoption définitive de la réforme du Code des impôts, l’un des enjeux clés des discussions concernera l’impôt sur les sociétés (IS), dont le taux, actuellement de 35%, pourrait être ramené à 22% ou 20%, en 2018 ou en 2019.

ROTATION SECTORIELLE

Ce projet de réforme fiscale amplifie le mouvement de rotation sectorielle vers les compartiments des financières et de la distribution notamment, aux dépens des technologiques.

“Les financières devraient non seulement bénéficier de la réforme fiscale, mais au fur et à mesure que les taux d’intérêt vont progresser, leur marges d’intérêt vont être plus lucratives”, explique Emily Roland, de chez John Hancock Investments.

“Nous assistons à un mouvement de rotation des technologiques, probablement en raison d’une pause, vers les financières et nous pensons que cela va continuer ajoute-t-elle.

Les valeurs technologiques affichent une hausse de 34% depuis le début de l’année, à comparer à +18% pour le S&P-500.

Le secteur financier a pris 1,55%. Bank of America , JPMorgan Chase, Wells Fargo & Co et Citigroup ont gagné plus de 2%.

Le secteur des télécoms s’est octroyé 1,59%, meilleure performance des compartiments du S&P-500. La distribution a pris 0,53%, Macy’s signant une progression de 6,66% et Nordstrom une hausse de 3,87%.

Le compartiment des industrielles a avancé de 0,84%.

Sept des onze secteurs du S&P-500 ont terminé dans le vert.

Plus forte baisse sectorielle, le compartiment des technologiques s’est replié de 1,93%. Microsoft a lâché 3,77%, plus fort recul du Dow. Nvidia a abandonné 5,57% et PayPal a perdu 5,75%. De son côté, Amazon s’est replié de 2,44%.

Aux valeurs, Walt Disney s’est octroyé 4,72%, plus forte hausse du Dow, et Twenty-First Century Fox a gagné 2,79%, après un article du Financial Times évoquant une reprise des discussions sur une possible reprise par Disney d’une partie des activités du groupe fondé par Rupert Murdoch.

Avec respectivement +2,48% et +2,43%, Home Depot et Boeing , qui a atteint un record de 281,83 dollars, ont réalisé les deuxième et troisième meilleures performances du Dow.

FUSIONS ET ACQUISITIONS ANIMENT LA COTE

L’actualité des fusions-acquisitions a également animé la cote.

L’assureur santé Aetna s’est retourné à la baisse et a terminé sur un recul de 1,44% après l’annonce de son rachat par le géant des “drugstores” et des cabinets paramédicaux CVS Health CVS.N pour 69 milliards de dollars (environ 58 milliards d’euros). CVS a perdu lui 4,57%. Dans leur sillage, l’indice du secteur a reculé de 1,24%.

De son côté, General Cable a bondi de 35,10% en réaction à l’annonce d’une offre d’achat de l’italien Prysmian pour trois milliards de dollars (2,53 milliards d’euros).

Quelque 7,8 milliards d’actions ont changé de mains lundi sur les marchés américains, à comparer avec une moyenne de 6,7 milliards sur les 20 dernières séances.

LE DOLLAR EN HAUSSE

Sur le marché des changes, la perspective d’une réforme fiscale a profité au dollar, qui s’est apprécié de 0,26% face à un panier de devises de référence et également de 0,26% face à l’euro, tombé à 1,1858 dollar.

Du côté des emprunts d’Etat, le rendement des Treasuries à dix ans est remonté à 2,3723%, profitant des anticipations de hausses de taux. Il était revenu à 2,3630% vendredi, l’annonce de l’inculpation de Michael Flynn, l’ex-conseiller à la sécurité nationale de Donald Trump, dans l’enquête autour des soupçons d’ingérence russe dans la campagne présidentielle de 2016, ayant déclenché un repli sur les valeurs refuges.

Sur le front pétrolier, les cours du brut se sont repliés en raison de prises de bénéfices, sous 58 dollars le baril pour le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) et sous 63 dollars pour le Brent. Ils restent toutefois proches de leurs plus hauts de deux ans atteints le mois dernier. (Avec Sruthi Shankar Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service franais)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below