December 3, 2017 / 3:15 PM / 5 months ago

LEAD 1-Brexit-Dublin se montre prudent avant la réunion avec May lundi

(Actualisé avec réunion gouvernement irlandais, citations)

DUBLIN, 3 décembre (Reuters) - Le ministre irlandais des Affaires étrangères a estimé dimanche qu’il n’était pas encore certain que le Royaume-Uni et l’Union européenne s’entendent sur des garanties écrites évitant le rétablissement d’une frontière physique entre son pays et l’Irlande du Nord.

S’exprimant à la veille d’une rencontre cruciale entre Theresa May et les dirigeants européens à Bruxelles, Simon Coveney a espéré que cette réunion puisse créer une dynamique afin qu’un accord soit entériné lors du Conseil européen des 14 et 15 décembre.

L’UE attend de Londres des “progrès suffisants” sur plusieurs questions clés, dont le non-rétablissement d’une frontière physique entre l’Irlande et l’Ulster, pour décider de l’ouverture de la seconde phase des négociations du Brexit consacrée aux futures relations commerciales.

“Nous espérons que ces rencontres (lundi) enclenchent une dynamique qui se poursuive lors du sommet des dirigeants (d’Etat et de gouvernement) la semaine suivante et permette au processus de négociations sur le Brexit d’ouvrir une phase deux des discussions”, a déclaré Coveney sur la radio publique RTE.

Le ministre était interrogé sur ses attentes à l’occasion de cette réunion et sur un texte écrit fournissant des garanties britanniques sur la question de la frontière entre son pays et l’Irlande du Nord.

“N’essayons pas de courir avant de savoir marcher. Bien sûr, nous souhaiterions que cela soit le cas”, a-t-il répondu.

Le gouvernement irlandais doit se réunir lundi à 09h00 GMT afin de donner mandat au Premier ministre Leo Varadkar de prendre une décision au nom de l’Irlande sur la question frontalière.

L’Irlande, a dit Coveney, ne demande pas au gouvernement britannique “de faire l’impossible” et de fournir un plan détaillé sur cette question mais plutôt de présenter des “principes clairs” pour éliminer la possibilité d’un rétablissement de la frontière lors de la seconde phase.

“Nous voulons nous assurer que la frontière physique ne puisse pas être rétablie en raison de circonstances imprévues. Nous ne pouvons pas le permettre et nous ne le permettrons pas”, a dit Coveney.

Le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker et le chef des négociateurs communautaires Michel Barnier ont prévu une réunion d’information avec les parlementaires européens lundi avant la rencontre avec Theresa May.

Cette initiative est interprétée comme un signe encourageant alors que les dirigeants de l’UE ont donné à la chef du gouvernement britannique jusqu’à ce lundi pour formuler des propositions concrètes sur trois questions en suspens de la première phase des pourparlers : la frontière irlandaise, la facture du divorce et le statut des ressortissants européens résidant au Royaume-Uni après le Brexit.

Plusieurs responsables et diplomates européens ont toutefois rappelé qu’en l’état aucun accord n’avait été conclu.

Pierre Sérisier pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below