December 1, 2017 / 10:01 AM / 8 months ago

BOURSE-Sanofi recule, Morgan Stanley juge la décote justifiée

PARIS, 1er décembre (Reuters) - Le titre Sanofi recule vendredi à la Bourse de Paris, après un abaissement de deux échelons de la recommandation de Morgan Stanley.

Les analystes de la banque américaine estiment que la décote de 12% du groupe pharmaceutique par rapport au secteur européen est justifiée en l’absence de catalyseurs suffisants pour 2018; ils ont donc ramené leur conseil à “sous-performance” contre “surperformance”, avec un objectif réduit de 18,5%, à 75 euros.

Le titre cède 1,79% à 75,23 euros à 10h55, l’une des plus fortes baisses de l’indice CAC 40, qui cède 0,87%.

Morgan Stanley dit s’attendre à une année 2018 “difficile” pour les activités de Sanofi liées au diabète en raison de la pression persistante sur les prix et de l’accès dégradé au marché américain, sur lequel, précise la banque, “Lantus perd des parts de marché, Toujeo stagne et Soliqua ne décolle pas”.

Sanofi a déjà ajusté ses perspectives de chiffre d’affaires du diabète, une activité très chahutée aux Etats-Unis, le plus grand marché pharmaceutique mondial: le 2 novembre, le groupe a dit viser désormais pour 2015-2018 une baisse annuelle moyenne de 6% à 8% à changes constants du chiffre d’affaires du diabète.

L’intermédiaire justifie également la révision à la baisse de son opinion sur Sanofi par la lenteur de certains lancements de produits.

“Hormis le Dupixent, les lancements récents ont été décevants et nous jugeons possible une révision du consensus sur les ventes du Praluent, du Soliqua et du Kevzara”, précisent les analystes, dont les estimations de ventes sur les nouveaux produits sont inférieures de 15%, soit 600 millions d’euros, au consensus pour 2020.

La banque américaine a réduit ses estimations globales 2020, de 7% pour le chiffre d’affaires et de 14% pour le bénéfice par action (BPA). Elle précise tabler sur une croissance annuelle moyenne de 3,4% du BPA sur 2017-2020, contre 7% attendu pour le secteur.

Ses analystes jugent également que la création de valeur s’annonce complexe dans l’éventualité où Sanofi rachèterait les divisions de santé grand public que cherchent à céder ses concurrents Pfizer et Merck KGaA, au vu des multiples sur lesquels ont été conclues des acquisitions récentes et de l’intérêt potentiel d’autres acteurs du secteur.

Laetitia Volga, édité par Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below