December 1, 2017 / 4:31 AM / 8 months ago

Japon-Les pressions inflationnistes restent faibles

TOKYO, 1er décembre (Reuters) - Les prix à la consommation ont augmenté sur un an en octobre au Japon, enregistrant ainsi leur dixième mois de hausse de suite, mais si l’on exclut de cet indicateur le poste énergétique, il apparaît que l’inflation n’a pas accéléré depuis août.

De leur côté, les dépenses des ménage sont restées inchangées, une hausse des achats consacrés à des téléphones mobiles ayant été annulée par une moindre demande par des voyages.

Ces deux statistiques publiées vendredi renforcent les anticipations des économistes selon lesquelles la Banque du Japon aura du mal à atteindre son objectif d’une inflation de 2%.

“Les prix à la consommation n’accélèrent pas parce que les entreprises ne changent pas de comportement. Elles sont toujours réticentes à relever leurs prix. Les dépenses des ménages montrent également que la tendance n’est guère soutenue”, a dit Hiromu Uezato, économiste chez Mizuho Research Institute.

L’indice des prix à la consommation, incluant les prix du pétrole mais excluant ceux des produits alimentaires frais, a augmenté de 0,8% en octobre par rapport au même mois de 2016 contre +0,7% en septembre.

Mais, hors énergie et produits alimentaires frais, l’inflation a été de 0,2% sur un an en octobre, comme en septembre et en août.

Le taux de chômage est resté inchangé à 25,8% en octobre tandis que le ratio mesurant le nombre d’emplois disponibles a atteint un pic de près de 44 ans.

Les dépenses d’investissement ont augmenté de 4,2% sur la période juillet-septembre, une nette accélération par rapport à avril-juin (+1,5%) susceptible de conduire à une révision à la hausse du produit intérieur brut (PIB) du troisième trimestre.

Le secteur manufacturier a pour sa part enregistré en novembre son rythme de croissance le plus soutenu en plus de trois ans et demi, à la faveur de la bonne tenue de la production, des nouvelles commandes et des nouvelles commandes à l’exportation.

L’indice PMI manufacturier définitif Markit/Nikkei est ainsi ressorti à 53,6, contre 53,8 en première estimation et 52,8 en octobre.

Cet indice, au-dessus de la barre des 50 séparant croissance et contraction d’une activité pour le quinzième mois de suite, suggère que la troisième économie mondiale continue d’enregistrer une croissance solide au quatrièùe trimestre. (Stanley white et Chris Gallagher, Benoit Van Overstraeten pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below