November 30, 2017 / 5:00 PM / in 9 months

Dernière ligne droite pour la réforme fiscale au Sénat US

WASHINGTON, 30 novembre (Reuters) - Le projet de réforme fiscale est entré jeudi dans une dernière ligne droite à obstacles au Sénat américain, les dirigeants républicains s’affairant en coulisses pour obtenir le nombre de voix nécessaire à l’adoption du texte.

Après vingt heures de débat, la chambre haute du Congrès devait commencer à voter sur une série d’amendements présentés par les républicains et les démocrates avant de se prononcer définitivement sur le projet jeudi soir ou vendredi matin.

Donald Trump et les républicains n’ont pas réussi cette année à abroger la réforme de l’assurance-santé de Barack Obama et cherchent toujours à obtenir un premier succès d’ampleur au Congrès.

Les républicains reconnaissent qu’un échec de la réforme fiscale pourrait mettre en péril la majorité détenue par leur parti à la Chambre des représentants et au Sénat lors des élections législatives de mi-mandat de novembre 2018.

Le projet, qui doit ouvrir la voie à la plus importante réforme fiscale américaine depuis 1986, sous la présidence de Ronald Reagan, ambitionne de réduire les impôts pesant sur les entreprises et sur les particuliers.

Les démocrates dénoncent un cadeau pour les sociétés et les Américains les plus riches au détriment des classes moyennes.

L’opinion publique américaine est quant à elle plutôt opposée au projet: selon un sondage Reuters/Ipsos effectué du 23 au 27 novembre, 49% des Américains connaissant le texte y sont hostiles. Ils étaient 41% en octobre. Ceux qui se disent favorables au projet sont 29%, selon la même enquête, tandis que 22% ne se prononcent pas.

La Chambre des représentants a adopté sa propre version de la réforme le 16 novembre dernier. Si elle est adoptée cette semaine, la réforme du Sénat devra être harmonisée avec celle de la Chambre avant qu’une version définitive puisse être présentée à Donald Trump.

Les dirigeants républicains de la chambre haute comptaient jeudi leurs voix en prévision des votes à venir. Leur majorité étant de 52 voix sur 100, ils ne peuvent se permettre de perdre plus de deux voix.

En début de journée, le chef de la majorité républicaine au Sénat, Mitch McConnell, semblait ne pas avoir réuni assez de voix dans son camp pour faire adopter la réforme.

Mais John McCain, dont le vote contre l’abrogation de l’Obamacare avait été décisif pour faire échouer le Parti républicain il y a deux mois, a annoncé qu’il voterait en faveur du texte, même s’il est “loin d’être parfait”.

La sénatrice républicaine Susan Collins, qui réclame des amendements, a en revanche déclaré à la presse qu’elle n’était toujours pas disposée à soutenir le texte.

Le texte examiné par le Sénat propose de ramener le niveau de l’impôt sur les sociétés de 35% à 20%. Il creuserait la dette publique fédérale d’environ 1.400 milliards de dollars (1.275 milliards d’euros), alors qu’elle dépasse déjà 20.000 milliards.

David Morgan; Jean-Stéphane Brosse pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below