November 28, 2017 / 11:57 AM / 9 months ago

La Chine rejoint les USA en intelligence artificielle militaire

WASHINGTON, 28 novembre (Reuters) - La Chine n’est plus inférieure aux Etats-Unis dans le domaine de l’intelligence artificielle militaire, selon une étude du groupe de réflexion américain Center for a New American Security (CNAS) rendue publique mardi.

Cette étude cite notamment un récent concours, doté d’un chèque de 25.000 dollars, visant à désigner la start-up capable de mettre au point un système de reconnaissance faciale permettant d’identifier le plus de passagers embarquant à bord d’un avion.

Le vainqueur a été la société chinoise Yitu Tech, illustration des progrès réalisés par la Chine, soucieuse notamment de moderniser ses forces armées et de développer ses capacités en intelligence artificielle.

“La Chine n’est plus en position d’infériorité technologique par rapport aux Etats-Unis mais elle est devenue au contraire une véritable concurrente qui pourrait être en mesure de dépasser les Etats-Unis en IA (Intelligence artificielle)”, dit le rapport du CNAS rédigé par Elsa Kania.

La compétition entre les Etats-Unis et la Chine dans ce domaine “pourrait modifier à l’avenir les équilibres économiques et militaires”, ajoute Elsa Kania.

Eric Schmidt, directeur exécutif d’Alphabet, et qui anime également un groupe de conseillers du Pentagone, a tiré les mêmes conclusions lors d’une récente réunion à Washington.

Il a rappelé que le plan chinois sur l’avenir de l’IA, annoncé en juillet dernier, se fixait comme objectif de rattraper les Etats-Unis d’ici quelques années et de prendre en fin de compte la première place.

“Je pense que nous resterons en tête pendant les cinq prochaines années mais que la Chine se rapprochera très rapidement. Donc, dans cinq ans, il se peut que nous soyons à peu près au même niveau”, a poursuivi Eric Schmidt.

Un document du Pentagone, que Reuters a pu consulter, soulignait cette année que des entreprises chinoises pouvaient avoir accès à des technologies sensibles d’IA, potentiellement à usage militaire, tout simplement en prenant des participations financières dans des groupes américains.

Face à ce danger, un groupe bipartisan du Congrès américain vient de présenter des propositions de loi visant à renforcer le contrôle des investissements étrangers aux Etats-Unis.

Pékin a affiché en juillet son ambition de devenir le numéro un mondial d’ici 2025 dans le domaine de l’intelligence artificielle.

Le plan de développement national de l’IA vise à faire passer son poids économique de plus de 150 milliards de yuans (22,15 milliards de dollars) à l’horizon 2020 à 400 milliards de yuans (59,07 milliards de dollars) d’ici 2025.

Avec un tel plan, la Chine cherche à rivaliser avec les leaders américains du marché que sont Google et Microsoft . Les Etats-Unis avaient rendu public en octobre 2016 un plan comparable de développement de l’intelligence artificielle. (Phil Stewart, avec Cate Cadell à Pékin, Guy Kerivel pour le service français, édité par Gilles Trequesser)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below