November 28, 2017 / 11:52 AM / 8 months ago

Le SPD furieux du vote sur le glyphosate, en appelle à Merkel

BERLIN, 28 novembre (Reuters) - Le Parti social-démocrate allemand (SPD) a demandé mardi à la chancelière Angela Merkel de sanctionner son ministre de l’Agriculture, qui a voté lundi en faveur du renouvellement pour cinq ans de l’autorisation du glyphosate par l’Union européenne.

Furieux de cette décision unilatérale de Christian Schmidt, membre de l’Union chrétienne-sociale (CSU), l’alliée bavaroise de l’Union chrétienne-démocrate (CDU) de la chancelière, le SPD estime que sa confiance a été trahie au moment où Angela Merkel tente de le convaincre d’entamer des discussions en vue de former une nouvelle coalition gouvernementale.

“(Angela Merkel) doit faire quelque chose pour rétablir la confiance. On ne peut pas gouverner comme cela. Ça ne marche pas”, a tempêté Barbara Hendricks, ministre de l’Environnement dans le “gouvernement fantôme” du SPD, opposé au renouvellement de l’autorisation de l’herbicide potentiellement cancérogène.

“La balle est dans le camp de la chancelière”, a-t-elle ajouté sur les ondes de la radio Deutschlandfunk.

Barbara Hendricks n’a pas dit si son parti exigeait le limogeage de Christian Schmidt.

Angela Merkel n’a pas fait de commentaire pour le moment mais cette polémique tombe au plus mal pour la dirigeante conservatrice après l’échec des discussions avec les libéraux et les Verts en vue de former une coalition et alors que ses relations avec la CSU sont déjà fragilisées par sa politique d’accueil des réfugiés.

Le SPD a accepté la semaine dernière de revenir sur sa décision de passer la nouvelle législature dans l’opposition, prise après avoir réalisé son pire score électoral depuis 70 ans lors des élections fédérales du 24 septembre.

Il fait toujours partie du gouvernement expédiant les affaires courantes et il est de tradition que l’Allemagne s’abstienne lors des votes à Bruxelles en cas de désaccord entre membres de la coalition gouvernementale.

Christian Schmidt a justifié son vote en avançant que la Commission européenne aurait probablement renouvelé l’autorisation du glyphosate pour une période plus longue s’il s’était abstenu, comme cela était convenu.

“J’ai pris la décision tout seul”, a dit le ministre de l’Agriculture à la télévision publique. “C’est de ma responsabilité.”

Après le vote à Bruxelles, Emmanuel Macron a annoncé que le gouvernement français ferait en sorte que le glyphosate soit interdit d’ici trois ans en France.

L’herbicide a été développé par l’américain Monsanto , que l’allemand Bayer souhaite racheter pour un montant de 63,5 milliards de dollars. (Joseph Nasr, avec Thomas Krumenacker et Matthias Sobolewski, Tangi Salaün pour le service français, édité par Gilles Trequesser)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below