November 27, 2017 / 4:04 AM / a year ago

LEAD 2-Cent mille habitants évacués à Bali à cause du volcan Agung

* L’aéroport de Bali se trouve à 60 km du sommet du volcan

* Environ 450 vols affectés, soit près de 60.000 passagers

* Une éruption de l’Agung avait fait plus de 1.000 morts en 1963 (Ajoute infographie, détails, édité)

par Nyimas Laula

DENPASAR, Indonésie, 27 novembre (Reuters) - Les autorités indonésiennes ont fermé lundi l’aéroport de l’île de Bali et ordonné l’évacuation de 100.000 habitants vivant à proximité du volcan Agung, à cause d’un risque “imminent” d’éruption majeure, qui serait la première depuis 1963.

L’aéroport, qui se trouve à 60 km du sommet de l’Agung, a été fermé pour 24 heures, affectant 445 vols, dont près de 200 internationaux, et quelque 59.000 voyageurs.

Le volcan dégage des panaches de fumée, accompagnés sporadiquement d’éruptions explosives, dont le bruit peut être entendu jusqu’à 12 km du sommet de l’Agung, qui culmine à plus de 3.000 mètres dans l’est de l’île.

On ne déplore aucune victime pour le moment et 40.000 personnes ont d’ores et déjà quitté les abords du volcan, tandis que des dizaines de milliers d’autres doivent encore le faire.

En 1963, une violente éruption de l’Agung avait fait plus de 1.000 morts et rayé de la carte plusieurs villages, en raison de coulées pyroclastiques, de cendres incandescentes et de la lave.

Le niveau d’alerte autour de l’Agung a déjà été porté au maximum en septembre, pour être abaissé en octobre quand l’activité sismique s’est calmée.

Toutefois, les vulcanologues disent que cette fois, le volcan, qui se trouve sur la ceinture de feu du Pacifique, est entré dans une nouvelle phase, avec un magma désormais visible. C’est-à-dire que le risque d’une éruption plus forte s’accroît.

Les prévisions sont difficiles en l’absence de mesures effectuées lors de la grosse éruption de 1963, qui permettraient des comparaisons, dit Centre indonésien de volcanologie et de catastrophes géologiques (PVMBG), qui recourt aujourd’hui à des drones, à des images satellitaires et autres technologies.

Les mesures effectuées montrent que la partie nord-est de l’Agung a enflé ces dernières semaines, “laissant penser qu’il y a une pression assez forte vers la surface”, dit le PVMBG.

RÉOUVERTURE DE L’AÉROPORT DE LOMBOK

Si une éruption comparable à celle de 1963 se produit, elle pourrait projeter des roches plus grosses que le poing à des distances allant jusqu’à huit kilomètres du sommet, et des gaz nocifs jusqu’à dix kilomètres, en l’espace de seulement trois minutes, a averti le PVMBG.

Selon certaines analyses, cependant, la menace ne devrait pas être aussi grande qu’en 1963 car “l’énergie contenue dans la poche de magma n’est pas aussi importante” et la colonne de cendres ne mesure qu’un quart des 20 km observés en 1963.

Les cendres devraient recouvrir toutefois une bonne partie de Bali, ainsi que certaines parties d’îles voisines comme Lombok et Java, les vents soufflant en direction du sud-ouest, selon les cartes du VACC (Centre d’études sur les cendres volcaniques) à Darwin en Australie.

L’aéroport de Lombok, situé sur l’île voisine du même nom, a rouvert, la présence de cendre volcanique n’ayant pas été détectée, selon le ministère indonésien des Transports.

Les compagnies aériennes évitent de faire voler leurs appareils quand des cendres volcaniques sont présentes dans l’atmosphère, car elles risquent d’infliger de gros dégâts aux réacteurs et de gêner la visibilité des pilotes.

En juin 1982, un Boeing 747 de British Airways avait subi des dégâts et ses quatre réacteurs s’étaient éteints après avoir traversé des cendres crachées par le volcan Galunggung.

L’avion avait perdu de l’altitude avant de pouvoir redémarrer certains réacteurs et de se poser d’urgence à Djakarta, la capitale indonésienne.

Bali, qui a attiré cinq millions de visiteurs l’an dernier, a vu son activité touristique chuter depuis septembre quand le volcan a commencé à cracher de la fumée blanche.

Avec Angie Teo, Fransiska Nangoy et Bernadette Christina Munthe à Djakarta, Danielle Rouquié et Eric Faye pour le service français, édité par Gilles Trequesser

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below