November 27, 2017 / 1:44 AM / 7 months ago

Honduras-Second mandat en vue pour le président Hernandez-sondage

TEGUCIGALPA, 27 novembre (Reuters) - Le président hondurien Juan Orlando Hernandez, 49 ans, devrait avoir gagné l’élection présidentielle de dimanche, remportant un second mandat, selon un sondage réalisé à la sortie des urnes.

Le chef de l’Etat sortant, membre du Parti national (PN, droite) est crédité de 43,93% des suffrages, selon le sondage, réalisé pour la chaîne de télévision privée Televicentro, contre 34,70% à son rival Salvador Nasralla, qui dirige une large coalition gauche-droite, l’Alliance d’opposition contre la dictature.

La majorité absolue n’est pas nécessaire pour l’emporter.

Le tribunal électoral devrait donner les premiers chiffres officiel dimanche dans la soirée.

Les électeurs étaient également appelés à renouveler dimanche les 128 députés du Congrès.

Hernandez, grand allié des Etats-Unis dans la lutte contre le trafic de drogue et l’immigration, revendique un bilan positif sur les fronts de la sécurité et de l’économie depuis son arrivée au pouvoir en 2014. Il a fait baisser le taux des homicides, la croissance a été accentuée et le déficit réduit.

Il a été autorisé à briguer un second mandat grâce à une décision de la Cour suprême qui a annulé l’interdiction d’un second mandat inscrite dans la Constitution.

“Je veux dire à tous les Honduriens que nous allons construire la démocratie”, a déclaré Juan Orlando Hernandez dimanche lors d’une conférence de presse à Tegucigalpa. Ses supporters vêtus de bleu, criaient : “Longue vie à Juan Orlando”. Le président les a appelé à soutenir sa candidature et à lui donner une majorité au Congrès.

L’opposition considère qu’un second mandat est illégal. Elle a fait savoir qu’elle n’accepterait pas les résultats publiés par le tribunal électoral, dont elle accuse les membres d’être aux ordres du président Hernandez, avant d’avoir effectué son propre décompte.

Juan Orlando Hernandez, né dans une famille rurale de 17 enfants, a promis de continuer la lutte contre les bandes criminelles. Il s’est également engagé à construire des routes et des ponts pour attirer les investissements étrangers et à créer 600.000 emplois. Il dit viser une croissance économique supérieure à 6%.

Les Honduriens vivant dans la capitale apprécient la baisse de la criminalité et semblent ne pas vouloir faire cas de la volonté du président sortant de renforcer son pouvoir. Juan Orlando Hernandez a soutenu le coup d’Etat de 2009 qui avait mis à l’écart le président de l’époque, Manuel Zelaya, qui avait proposé un référendum sur la question d’un second mandat. (Danielle Rouquié pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below