November 23, 2017 / 2:47 PM / 8 months ago

GESTION 2018-Pour SocGen, l'année à venir sera moins favorable aux actions

* Le potentiel de hausse des marchés actions est limité

* Wall Street bien valorisée, moins de potentiel en Europe

* SocGen préfère la France et l’Allemagne aux places périphériques et britannique

PARIS, 23 novembre (Reuters) - La hausse des rendements obligataires attendue pour les douze prochains mois et des valorisations actuellement élevées incitent les responsables de la stratégie de Société Générale à se montrer moins optimistes pour les perspectives des marchés actions en 2018.

“Nous nous attendons à ce que des valorisations tendues et la montée des rendements obligataires limitent les performances des indices actions en 2018 et à ce que la perspective d’un ralentissement de l’économie américaine en 2020 pèse à son tour sur les rendements en 2019”, explique la banque française.

Elle note que l’indice Standard & Poor’s 500 américain, après avoir atteint son objectif de fin de cycle de 2.500 points “est désormais en train d’entrer en territoire cher”.

“De fait, selon tous les critères, les actions américaines les actions américaines se traitent à des niveaux observés seulement pendant la bulle de la fin des années 1990”, souligne-t-elle.

Pour la Société Générale, la hausse de 24% de Wall Street depuis l’élection de Donald Trump en novembre 2016 s’explique pour moitié seulement par la croissance des bénéfices des sociétés, l’autre moitié provenant de l’augmentation des ratios cours/bénéfices (P/E).

Après la hausse des taux de la Réserve fédérale (Fed) attendue en décembre et celles qui devraient suivre en 2018 la Société générale table sur un rendement des emprunts d’Etat américains à 10 ans à 2,70% fin 2018 contre un peu plus de 2,32% actuellement. Une perspective défavorable aux actions, conclut-elle en rappelant que le rendement du dividende offert les actions est de seulement 2%.

Par conséquent, les secteurs fortement endettés comme les médias, les télécoms, les ‘utilities’ et les biens de consommations de base se retrouveront sous pression, souligne-t-elle.

LES MARCHÉS FRANÇAIS ET ALLEMAND PRIVILÉGIÉS

Dans la zone euro, poursuit SocGen, la dynamique économique devrait profiter en premier lieu aux marchés français et allemand, les valeurs italiennes et espagnoles étant davantage exposées aux risques liés au crédit et aux incertitudes politiques.

La banque voit l’EuroStoxx 50 à 3.700 points fin 2018, le CAC 40 à 5.500 et le Dax à 13.500. Elle estime que l’euro pourrait parallèlement atteindre 1,27 dollar d’ici fin 2018, ce qui devrait freiner la hausse des bénéfices des entreprises.

“Nous recommandons également de rester éloigné du Royaume-Uni alors que les négociations sur le Brexit s’accélèrent et que plusieurs scénarios sont possibles: seul un Brexit ‘soft’ soutiendrait le FTSE 100”, poursuit-elle.

Parmi les secteurs favoris de la Société Générale figurent la banque et l’assurance, le pétrole et les services parapétroliers, l’automobile ou encore la pharmacie; à l’opposé, elle reste à l’écart des télécoms, des semi-conducteurs et des boissons, entre autres.

Laetitia Volga, édité par Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below