November 21, 2017 / 5:58 PM / a year ago

LEAD 1-La SocGen ne veut plus de ses comptes, le FN crie au "scandale"

* Les comptes fermés le 10 novembre, dit son trésorier

* Le parti a trouvé refuge chez une autre banque française

* Mais dénonce ses pratiques

* Conférence de presse prévue mercredi

PARIS, 21 novembre (Reuters) - Le Front national s’est insurgé mardi contre l’attitude de la Société Générale après des révélations de France Inter et de Mediapart selon lesquelles la banque historique de la formation d’extrême droite lui aurait demandé de clôturer ses comptes.

“Ils ont fermé les comptes définitivement le 10 novembre”, a déclaré à Reuters le trésorier du FN, Wallerand de Saint Just.

Il a précisé que le parti avait trouvé refuge auprès d’une autre banque française, dont il n’a pas voulu donner le nom, et ajouté que cet établissement se conduisait “encore plus mal que la Société Générale”.

“C’est un véritable scandale”, a pour sa part estimé le directeur de la communication frontiste, David Rachline, à propos de la décision de la SocGen.

Le maire de Fréjus a fustigé “les banques et certains membres de l’oligarchie” qui se serviraient, selon lui, de “leur pouvoir financier pour faire en sorte que certains partis politiques ne puissent pas faire campagne”.

A la sortie d’une rencontre avec Emmanuel Macron à l’Elysée, Marine Le Pen a appelé le chef de l’Etat à jouer un rôle de “garant face à un certain nombre d’agissements qui nous apparaissent comme étant susceptibles d’atteindre gravement le fonctionnement de la démocratie française”.

“Lorsque je défends ces principes-là, je ne défends pas seulement mon mouvement je crois défendre sincèrement le fonctionnement démocratique”, a poursuivi la présidente du FN.

Selon France Inter et Mediapart, qui publie notamment une lettre interne au FN daté de lundi, la Société Générale a demandé au parti de clôturer l’ensemble de ses comptes, ceux du siège comme ceux de plusieurs fédérations.

“SECRET BANCAIRE”

Contactée par Reuters, la Société Générale a fait savoir qu’elle était “tenue au secret bancaire et ne (pouvait) donc s’exprimer sur un dossier privé”.

“Nous tenons néanmoins à préciser que dans le cadre de la relation que nous avons avec l’ensemble de nos clients, que ce soit pour l’ouverture ou la clôture d’un compte, nous suivons a la lettre les réglementations en vigueur et les exigences qui s’imposent a un établissement bancaire”, a poursuivi la banque.

Le FN est dans une mauvaise posture financière en raison des frais déboursés pour la présidentielle et les législatives de cette année.

Durant la campagne, le parti d’extrême droite s’était déjà plaint de l’attitude des banques qui, selon ses dirigeants, ont opposé des refus répétés à ses demandes d’emprunt.

La seule présidentielle a représenté une dépense de 12,5 millions d’euros pour le parti. Cette somme doit être remboursée intégralement par l’Etat, mais pas avant l’examen et la validation des comptes de campagne.

“La situation du Front national est tout à fait saine et il n’y a aucune raison qu’un banquier prenne ce motif-là pour éjecter ainsi aussi brutalement un client aussi ancien et qui s’est toujours parfaitement conduit sur le plan des règles bancaires”, a dit sur BFM TV Wallerand de Saint Just.

Il a déclaré à Reuters que Marine le Pen révèlerait mercredi le nom de la nouvelle banque lors d’une conférence, au siège du FN à Nanterre (Hauts-de-Seine), sur le thème de “la démocratie française menacée par les oligarchies financières”. (Elizabeth Pineau, Cyril Camu, Mathieu Protard, Marine Pennetier et Simon Carraud, édité par Yves Clarisse)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below