November 21, 2017 / 5:18 PM / in a year

L'ABE, un signal fort pour attirer des banques à Paris-Le Maire

PARIS, 21 novembre (Reuters) - Le futur transfert de Londres à Paris de l’Autorité bancaire européenne (ABE) constitue exactement le type de signal qu’attendaient les grandes institutions financières dans la perspective du Brexit, a estimé mardi le ministre de l’Economie et des Finances Bruno Le Maire.

La France, qui était notamment en concurrence avec l’Irlande (Dublin) et l’Allemagne (Francfort), a été désignée lundi pour accueillir le nouveau siège de l’ABE - actuellement basée à Londres - en vue de la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne.

“C’est un signal très fort. D’abord c’est le signal que la stabilité financière désormais en Europe se jouera à Paris”, a déclaré Bruno Le Maire en marge d’une conférence sur l’innovation à Bercy.

Paris héberge déjà l’Autorité européenne des marchés financiers (AEMF ou Esma en anglais, European securities and markets authority).

“Le deuxième signal qui est lancé et qui je crois est une excellente nouvelle est que Paris va devenir l’une des grandes places financières européennes, si ce n’est la plus grande”, a-t-il poursuivi.

“C’est aussi un signal à toutes les institutions internationales”, a estimé Bruno Le Maire, alors que la France tente d’attirer les organisations financières opérant à Londres et ayant besoin d’une base sur le continent pour pouvoir continuer d’exercer leurs activités dans l’ensemble de l’Union européenne après le Brexit, programmé pour fin mars 2019.

Tout en soulignant que le gouvernement devait encore prendre des décisions importantes dans le cadre de ses efforts pour renforcer l’attractivité, par exemple sur le coût du travail, Bruno Le Maire a déclaré s’attendre à ce que de nombreuses grandes banques viennent s’installer à Paris.

“Ils viendront très nombreux, j’en suis convaincu, parce que c’est une affaire de signaux faibles qui joue beaucoup dans les décisions de ces grandes banques”, a-t-il dit.

En complément des initiatives du précédent exécutif, le gouvernement d’Edouard Philippe a déjà pris différentes mesures afin de renforcer l’attractivité de la place de Paris.

Bruno Le Maire a déjà évoqué à plusieurs reprises l’éventualité d’ouvrir une réflexion sur un élargissement des baisse de charges au-delà des seuls bas salaires.

Mais le Premier ministre Edouard Philippe a précisé lundi que cette baisse ne pourrait intervenir que lorsque les comptes publics auront été redressés. (Leigh Thomas, Myriam Rivet pour le service français, édité par Yves Clarisse)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below