November 20, 2017 / 12:40 PM / 5 months ago

LEAD 1-Le marché sanctionne le nouveau plan stratégique de Natixis

(Actualisé avec déclaration du DG de Natixis)

PARIS, 20 novembre (Reuters) - Le nouveau plan stratégique de Natixis a reçu lundi un accueil mitigé en Bourse, certains analystes jugeant décevants les objectifs de coûts et la politique de dividende de la banque.

A la Bourse de Paris, l’action cède 2,48% à 13h39 à 6,371 euros et sous-performe l’indice bancaire européen qui progresse de 0,16% au même moment.

Le titre continue néanmoins de gagner près de 20% environ depuis le début de l’année contre +5,77% pour l’indice sectoriel européen.

Natixis, qui a détaillé dimanche les objectifs financiers de sa nouvelle feuille stratégique à trois ans, a indiqué viser une croissance annuelle de ses coûts inférieure à 3%.

Mais dans une note de recherche, les analystes de JPMorgan Cazenove considèrent cet objectif décevant après avoir tablé sur une progression des charges limitée à 1% environ.

Ils se disent en outre quelque peu déçus par la nouvelle politique de dividende pour la période 2018-2020.

Sur la durée de son plan stratégique, Natixis a indiqué vouloir redistribuer trois milliards d’euros aux actionnaires sous forme de dividendes, montant qui pourra être porté à quatre milliards d’euros si la banque ne réalise pas d’acquisitions.

Cette enveloppe de quatre milliards d’euros ne tient pas compte toutefois d’une cession potentielle de Coface dont Natixis détient encore près de 41% du capital.

Selon JPMorgan Cazenove, cette redistribution des dividendes implique un taux de distribution des bénéfices d’environ 75% sur la période 2018-2020 contre un taux d’environ 85% entre 2014 et 2017.

Lors d’une journée investisseurs à Londres, le directeur général de Natixis, Laurent Mignon, s’est défendu d’avoir fixé un plafond pour les futurs dividendes qui pourront être versés aux actionnaires.

“Nous ne plafonnons rien. Je ne plafonne pas le dividende à quatre (milliards d’euros, ndlr)”, a-t-il déclaré en réponse à une question. “Si nous vendons Coface, nous le redistribuerons aux actionnaires.”

De leur côté, les analystes de Kepler Cheuvreux soulignent que ce nouveau plan stratégique leur paraît “très consensuel” par rapport aux précédents plans et que les objectifs sont conformes à leurs prévisions.

Dans le prolongement de son précédent plan stratégique, Natixis, filiale du groupe mutualiste BPCE, entend continuer de se renforcer sur les activités moins consommatrices de fonds propres, comme la gestion d’actifs, l’assurance ou encore le conseil en fusions et acquisitions.

D’ici 2020, la contribution des activités bancaires classiques aux revenus de Natixis a vocation à baisser graduellement pour ne représenter que 51% en 2020 contre 56% en 2017.

Matthieu Protard, Maya Nikolaeva et Blandine Henault, édité par Cyril Altmeyer

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below