November 15, 2017 / 9:14 PM / a year ago

POINT MARCHÉS-Pétrolières et high tech ont pesé sur Wall Street

(Actualisé avec des précisions, éléments de change et obligataires)

* Pertes de 0,59% pour le Dow, de 0,55% pour le S&P, de 0,47% pour le Nasdaq

par Sruthi Shankar et Rodrigo Campos

NEW YORK, 15 novembre (Reuters) - Wall Street a terminé en baisse mercredi dans le sillage des valeurs de l’énergie qui ont pâti pour la quatrième séance d’affilée du recul du pétrole, et de valeurs high tech qui pourraient avoir subi des prises de bénéfice après avoir réalisé les meilleures performances de toute la cote cette année.

Les stocks américains de pétrole brut et d’essence ont affiché une hausse inattendue la semaine dernière, montrent les données publiées mercredi par l’Aadministration américaine d’information sur l’énergie (EIA).

La demande mondiale de pétrole devrait croître moins vite que prévu dans les prochains mois en raison des températures plus clémentes qui réduiront les besoins de consommation, ce qui pourrait ramener des excédents sur le marché au premier semestre 2018, a dit mardi l’Agence internationale de l’énergie (AIE).

L’indice Dow Jones a perdu 138,19 points (0,59%) à 23.271,28 points. Le S&P-500 a cédé 14,25 points (0,55%) à 2.564,62 points. Le Nasdaq Composite a laissé 31,66 points (0,47%) à 6.706,21 points.

L’indice de volatilité du CBOE a inscrit un pic de plus de deux mois de 14,51, avant de revenir à 13,13, soit un gain de 1,5 point.

Le marché boursier évolue également en fonction des évolutions du marché obligataire et des péripéties entourant la réforme fiscale en devenir aux Etats-Unis.

“Ces derniers jours, la Bourse s’inspire du marché obligataire, surtout du marché ‘junk’, et les hypothèses sans cesse changeantes quant à l’adoption de la réforme fiscale pèsent aussi”, a dit Dave Donabedian (CIBC Atlantic Trust Private Wealth Management).

La courbe des rendements des Treasuries n’a jamais été aussi aplatie depuis 10 ans. Elle a réagi à une statistique d’inflation qui plaide plutôt pour une nouvelle hausse des taux de la part de la Réserve fédérale.

L’écart entre le papier à deux ans et le papier à 10 ans s’est contracté à 63,4 points de base, le plus faible depuis novembre 2007.

Celui entre le papier à cinq ans et le papier à 30 ans s’est rétréci à un petit peu moins de 75 points de base, le plus bas depuis près de deux semaines.

Les prix de détail ont très légèrement augmenté le mois dernier aux Etats-Unis malgré la disparition des effets de l’ouragan Harvey sur le renchérissement de l’essence tandis que la hausse des loyers et du coût des dépenses de santé suggère un renforcement progressif de l’inflation sous-jacente.

“Dans la mesure où les pressions inflationnistes de fond recommencent à se manifester, nous pensons que la Fed devrait accélérer le rythme du durcissement monétaire l’an prochain, relevant le taux des Fed funds par quatre fois en 2018”, a dit Michael Pearce (Capital Economics).

La statistique des prix de détail, ainsi que celle des ventes au détail, et une telle perspective pour les taux expliquent que le dollar ait réduit ses pertes face à un panier de devises de référence pour revenir à peu près à l’équilibre .

Mais, observe Mazen Issa (TD Securities), le potentiel haussier du dollar risque de s’émousser si la réforme fiscale ne prend pas force de loi.

Les sénateurs républicains ont présenté jeudi dernier leur propre projet de réforme fiscale qui prévoit notamment de reporter d’un an, à 2019, la baisse de l’impôt sur les sociétés aux Etats-Unis.

Avec l’approbation de Donald Trump, les républicains de la Chambre des représentants ont pour leur part proposé de baisser de 35% à 20% le taux de l’impôt sur les sociétés dès 2018 tout en ouvrant la porte à une mise en oeuvre progressive.

Aux valeurs, le distributeur Target a chuté de près de 10% en raison d’une prévision de bénéfice jugée décevante pour le quatrième trimestre.

Whole Foods Market, la chaîne de supermarchés bio acquise cet été par Amazon.com, a annoncé mercredi des baisses de prix pour ses produits les plus vendus et des articles de saison à l’approche de la période des fêtes, faisant craindre une guerre des prix.

C’est pourquoi, dans le même compartiment Kroger a perdu 1,9% et Costco 1,4%.

Dans le compartiment des valeurs de l’énergie, Exxon a lâché 1,25%, et les parapétroliers Schlumberger et Halliburton 1,96% et 2,9% respectivement, amenant l’indice a abandonner 1,17%, le plus net recul sectoriel de la journée.

Les valeurs high tech sont celles qui ont le plus pesé sur l’indice S&P-500, un mouvement que Peter Jankovski (OakBrook Investments) attribue en partie “à leur très forte performance cette année; certains ont peut-être pris leur bénéfice”.

Apple a cédé 1,3% et Alphabet 0,5%. L’indice sectoriel a abandonné 0,85%.

Après la clôture, l’action Cisco Systems gagnait près de 3,8%, en réaction aux résultats et prévisions du premier équipementier de réseaux mondial.

Le volume a représenté 6,55 milliards de titres échangés contre une moyenne de 6,78 milliards sur les 20 dernières séances.

Avec Gertrude Chavez-Dreyfuss et Saqib Iqbal Ahmed

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below