November 3, 2017 / 10:18 AM / a year ago

BOURSE-Altice chute après ses résultats trimestriels

PARIS, 3 novembre (Reuters) - Le titre Altice dévisse de plus de 10% vendredi matin, la plus forte baisse de l’indice européen Stoxx 600, après des résultats trimestriels inférieurs aux attentes et une prévision d’excédent brut d’exploitation située dans le bas de la fourchette évoquée auparavant.

L’action du géant du câble, des télécoms et des médias chute de 10,24% à 14,505 euros à la Bourse d’Amsterdam à 11h13.

Elle a touché auparavant, à 14,335 euros, son plus bas niveau depuis août 2016.

Altice a expliqué jeudi soir s’attendre désormais à ce que son bénéfice avant intérêts, impôts, dépréciation et amortissement (Ebitda) ajusté annuel progresse “dans le bas de la fourchette de la prévision d’une progression élevée à un chiffre”.

Au troisième trimestre, l’Ebitda a progressé de 4,2% à 2,36 milliards d’euros à changes constants, la forte amélioration de la rentabilité des câblo-opérateurs rachetés aux Etats-Unis (+18,9%) n’ayant que partiellement compensé la nouvelle dégradation de ses performances en France (-3,2%).

Les ventes du groupe, elles, ont augmenté de 0,3% à taux de changes constants mais ont reculé de 1,8% en publié.

Les analystes de Kepler Cheuvreux constatent que les trimestriels sont légèrement inférieurs à leurs estimations, aussi bien en ce qui concerne le chiffre d’affaires que l’Ebitda.

S’ils notent que la filiale américaine Altice USA - introduite à Wall Street en juin dernier - a réalisé des performances meilleures que prévu et que l’opérateur SFR, racheté il y a trois ans, a publié un Ebitda en ligne avec leurs attentes malgré des signes de ralentissement du chiffre d’affaires, ils soulignent que le chiffre d’affaires au Portugal, en recul de 3,1%, a baissé plus qu’attendu et que celui de l’israélien Hot est en dessous du consensus.

L’intermédiaire, qui maintient son conseil à “conserver” avec un objectif de cours de 18 euros, estime qu’il n’y a pas de catalyseurs à la hausse et que le programme de rachats d’actions d’un milliard d’euros, s’il est susceptible de soutenir le cours, peut aussi traduire une raréfaction des opportunités de croissance externe.

Plus optimistes, les analystes de Deutsche Bank, à l’achat sur la valeur avec un objectif de 22,50 euros, constatent que les 307 millions d’actions rachetées par le groupe depuis le début du programme le 28 août suggèrent que son montant total pourrait être augmenté après les résultats annuels puisqu’ils impliquent un rythme annuel de 1,8 milliard d’euros de rachats.

Laetitia Volga, édité par Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below