November 2, 2017 / 7:56 PM / 6 months ago

RPT-ENCADRE-Powell, choix modéré de Trump pour présider la Réserve fédérale

(Répétition sans changement d’une dépêche diffusée jeudi)

WASHINGTON, 3 novembre (Reuters) - Désigné jeudi par le président américain, Donald Trump, pour prendre la tête de la Réserve fédérale à partir de février, Jerome Powell est un homme du sérail perçu comme un “centriste” en matière monétaire, donc à même de rassurer les marchés financiers tout en rompant avec l’ère Yellen ouverte par Barack Obama.

Agé de 64 ans, ce juriste devenu banquier d’investissement - il fut associé du puissant gestionnaire de fonds Carlyle de 1997 à 2005 - a en effet occupé l’un des plus hauts postes du Trésor américain pendant la présidence de George H.W. Bush avant d’être nommé par Obama en 2012 à l’un des sept postes de “gouverneur” de la Fed.

Il n’a depuis jamais pris de position opposée à celle de la présidente de l’institution, qui défend une politique de relèvement très graduel des taux d’intérêt tant que l’économie continue de croître et l’inflation de remonter.

Ces dernières années, il a jugé à plusieurs reprises que la faiblesse persistante de l’inflation justifiait la poursuite d’une approche prudente en matière de hausse des taux.

Il tranche de ce point de vue avec l’économiste John Taylor, qui fit un temps figure de favori pour remplacer Janet Yellen, à l’origine d’une règle censée fixer le niveau idéal des taux d’intérêt dont l’application accélérerait sans doute la remontée des taux.

Jerome Powell apparaît donc comme un choix moins risqué pour prendre en main la politique monétaire de la première banque centrale du monde.

En juin, il avait ainsi déclaré que la Fed “a été patiente dans le relèvement des taux d’intérêt et ce relèvement a payé”.

“Après une décennie tumultueuse, l’économie est désormais proche du plein emploi et de la stabilité des prix. Les problèmes qu’avaient prédit certains commentateurs ne se sont pas concrétisés. Une politique accommodante n’a pas généré une inflation élevée, ni une croissance excessive du crédit”, avait-il ajouté.

POUR UN ASSOUPLISSEMENT DE LA RÉGLEMENTATION FINANCIÈRE

En matière de réglementation financière, l’autre prérogative de la Fed, sur laquelle Donald Trump ne cache pas souhaiter un assouplissement du cadre mis en place après la crise de 2007-2009, Jerome Powell est un choix logique pour le locataire de la Maison blanche.

Lui-même partisan d’un allègement des contraintes de la loi Dodd-Frank de 2010 encadrant les activités des institutions financières, il a évoqué la possibilité de revoir la “règle Volcker”, qui interdit aux banques de réaliser des transactions pour leur compte propre.

Il est ainsi allé plus loin que la plupart de ses collègues de la Fed et il peut compter, pour engager des réformes, sur Rand Quarles, le nouveau vice-président de la banque centrale en charge de la supervision, nommé par Trump et qui a pris ses fonctions le mois dernier.

Aux yeux de plusieurs analystes, Jerome Powell, même s’il n’est pas économiste de formation, devrait obtenir sans encombre la confirmation du Sénat, indispensable à sa nomination définitive, grâce à son passé de juriste comme de financier, à sa connaissance des marchés, à son expérience au sein de la banque centrale et à ses liens avec le Parti républicain.

“Il apportera un mélange d’expériences bienvenu pour le poste”, estime ainsi Nellie Liang, ancienne directrice de la Stabilité financière de la Fed, aujourd’hui membre de la Brookings Institution, l’un des plus importants cercles de réflexion des Etats-Unis.

Howard Schneider, Marc Angrand pour le service français, édité par Véronique Tison

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below