November 2, 2017 / 9:40 AM / 5 months ago

Allemagne/Indicateurs-Le nombre de chômeurs a baissé plus que prévu en novembre

(.)

BERLIN/FRANCFORT, 30 novembre (Reuters) - Principaux indicateurs économiques allemands publiés depuis le début du mois:

* 18.000 CHÔMEURS EN MOINS EN NOVEMBRE

30 novembre - Le nombre de chômeurs a baissé plus fortement que prévu en novembre et le taux de chômage est resté à 5,6%, son plus bas niveau depuis la réunification de 1990, des données qui attestent de la vigueur du marché du travail dans la première économie européenne, a annoncé jeudi le Bureau fédéral du travail.

Le nombre de chômeurs a diminué de 18.000 à 2,476 millions en données CVS, alors que le consensus Reuters donnait une baisse nettement plus limitée, de 10.000.

“La très bonne évolution du marché du travail se poursuit”, note Valerie Holsboer du Bureau du travail.

Tableau

* BAISSE DE 1,2% DES VENTES AU DÉTAIL EN OCTOBRE

30 novembre - Les ventes au détail ont baissé en Allemagne en octobre par rapport au mois précédent, contrairement aux attentes, accusant leur plus forte baisse en plus d’un an, l’un des rares signes de faiblesse de la première économie d’Europe.

La statistique des ventes au détail, notoirement volatile et souvent sujette à révision, fait ressortir une baisse mensuelle de 1,2% en termes réels, leur plus forte baisse depuis le mois de septembre 2016, montrent des données publiées jeudi par Destatis, l’office fédéral de la statistique.

Les économistes interrogés par Reuters attendaient en moyenne une progression de 0,3%, après la hausse de 0,5% intervenue en septembre.

Sur un an, les ventes au détail ont diminué de 1,4% en octobre, en net retrait par rapport à la prévision moyenne des économistes qui était d’une hausse de 2,8%, après une progression de 4,1% en septembre.

Tableau

* L’INFLATION ACCÉLÈRE UN PEU PLUS FORTEMENT QUE PRÉVU

29 novembre - L’inflation a accéléré un peu plus que prévu en novembre en Allemagne, montrent les données publiées mercredi par l’Office fédéral de la statistique.

L’indice des prix à la consommation harmonisé aux normes européennes (IPCH) a augmenté de 0,3% sur un mois et de 1,8% sur un an ce mois-ci, alors que les économistes interrogés par Reuters s’attendaient à des progressions de 0,2% et 1,7% respectivement.

Il avait reculé de 0,1% sur un mois et gagné 1,5% sur un an en octobre.

Tableau

* LE MORAL DES MÉNAGES STABLE MAIS FRAGILE SELON GfK

28 novembre - Le moral des ménages est resté stable à un niveau élevé à l’approche du mois de décembre mais il pourrait pâtir d’une incertitude politique prolongée si la chancelière Angela Merkel ne parvient pas à former un nouveau gouvernement de coalition après les élections de septembre, selon l’enquête mensuelle de GfK.

Publié mardi, l’indice de l’institut de Nuremberg est resté stable à 10,7 points, alors que les économistes interrogés par Reuters attendaient en moyenne une légère progression à 10,8.

L’enquête, auprès de 2.000 Allemands, a été effectuée avant la rupture des négociations entre la CDU d’Angela Merkel, les libéraux du FDP et les Verts.

Rolf Bürkl, chercheur du GfK, a souligné qu’une impasse politique prolongée pourrait peser sur le moral des ménages alors que la consommation est devenue un important moteur de la première économie européenne. “Cela risquerait d’accroître l’incertitude chez les consommateurs comme pour les entreprises”, a-t-il noté.

Tableau

* LE MORAL DES ENTREPRISES N’A JAMAIS ÉTÉ AUSSI ÉLEVÉ

24 novembre - La confiance des entreprises allemandes s’est améliorée contre toute attente en novembre, atteignant même un niveau sans précédent, un indicateur de bon augure pour la performance économique de la première économie européenne au quatrième trimestre.

L’indice Ifo du climat des affaires, calculé à partir d’un échantillon de quelque 7.000 entreprises, a été de 117,5 en novembre contre 116,8 en octobre (116,7 en première estimation). Les économistes interrogés par Reuters l’anticipaient à 116,6.

“Le sentiment des entreprises allemandes est très fort”, dit Clemens Füst, le directeur de l’Ifo, dans un communiqué. “Cela s’explique par des anticipations devenues bien plus optimistes; l’économie allemande est bien partie pour un choc de prospérité”.

La composante des anticipations est ressortie à 111,0 contre 109,2 en octobre et un consensus de 108,9.

L’Ifo anticipe une croissance économique de 0,7% au quatrième trimestre et de 2,3% pour l’ensemble de 2017.

LEAD:

Tableau:

* LA CROISSANCE DU PIB AU T3 CONFIRMÉE À 0,8%

23 novembre - Le produit intérieur brut (PIB) de l’Allemagne a augmenté de 0,8% en données ajustées au troisième trimestre par rapport aux trois précédents, soutenu par l’export et l’investissement en biens d’équipement, a confirmé jeudi l’Office fédéral de la statistique, en publiant un rapport détaillé sur cet indicateur.

Par rapport au troisième trimestre 2016, la croissance du PIB a été confirmée à +2,3% en données non ajustées des jours ouvrés et des variations saisonnières et à 2,8% en données ajustées.

La consommation privée s’est contractée de 0,1% sur la période par rapport au deuxième trimestre tandis que la consommation publique est restée stable.

En revanche, l’investissement des entreprises en biens d’équipement a progressé de 1,5% et contribué à la croissance du trimestre à hauteur de 0,1 point de PIB.

L’investissement dans le construction s’est toutefois contracté de 0,4% et le secteur n’a appoté aucune contribution à la croissance sur la période.

La contribution du commerce extérieur à la croissance a quant à elle représenté 0,4 point de PIB.

* PRIX PRODUCTEURS +0,3% EN OCTOBRE, COMME ATTENDU

20 novembre - Les prix producteurs ont augmenté de 0,3% en octobre en Allemagne, affichant une hausse de 2,7% sur un an, a annoncé lundi Destatis, l’office fédéral de la statistique.

Ces chiffres sont exactement conformes aux attentes des économistes interrogés par Reuters et se comparent à des hausses respectives de 0,3% et 3,1% en septembre.

* LA CROISSANCE ACCÉLÈRE À 0,8% AU T3, PLUS QUE PRÉVU

14 novembre - La croissance économique allemande a accéléré plus que prévu au troisième trimestre grâce à l’export et à l’investissement, montrent les données préliminaires du produit intérieur brut publiées mardi.

La croissance de la première économie européenne s’est établie à 0,8% en juillet-septembre en données corrigées des jours ouvrés et des variations saisonnières après +0,6% (confirmé) lors des trois mois précédents, a annoncé l’Office fédéral de la Statistique.

Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne une hausse de 0,6% du PIB.

La croissance du premier trimestre a par ailleurs été relevée à +0,9% contre +0,7% précédemment.

Sur un an, le PIB a augmenté de 2,8% en données corrigées des jours ouvrés, soit le rythme de croissance annuel le plus élevé depuis le début 2014. Sa progression ressortait à 2,3% au trimestre précédent.

Développé

Tableau

* LE TAUX D’INFLATION IPCH CONFIRMÉ À 1,5% EN OCTOBRE

Le taux annuel d’inflation en Allemagne, mesuré par l’indice des prix de détail harmonisé aux normes européennes (IPCH), a été confirmé à 1,5% en octobre, a annoncé mardi Destatis, l’office fédéral de la statistique.

D’un mois sur l’autre, la variation des prix à la consommation est elle aussi confirmée à -0,1%.

Sur une base non harmonisée, les variations mensuelle et annuelle des prix de détail ressortent à 0,0% et +1,6% respectivement, comme annoncé en première estimation le 30 octobre.

Tableau

* LÉGÈRE HAUSSE DE L’EXCÉDENT COMMERCIAL EN SEPTEMBRE

9 novembre - La balance commerciale a dégagé en septembre un excédent de 21,8 milliards d’euros CVS, en légère hausse sur celui, révisé, de 21,3 milliards du mois précédent, a annoncé jeudi l’Office fédéral de la statistique.

Les exportations ont diminué de 0,4% CVS en septembre mais les importations ont reculé encore plus, de 1,0%.

L’excédent commercial dépasse le consensus Reuters qui le donnait à 21,1 milliards d’euros.

L’excédent des paiements courant ressort à 25,4 milliards d’euros contre 18,0 milliards révisés en août.

Tableau

* PRODUCTION INDUSTRIELLE-RECUL EN SEPTEMBRE, BONNES PERSPECTIVES

7 novembre - La production industrielle a baissé deux fois plus que prévu en septembre, après une hausse sensible en août, mais a progressé de 0,8% sur l’ensemble du troisième trimestre et devrait augmenter encore dans les mois à venir, montrent les données publiées mardi par le ministère de l’Economie.

La production industrielle a diminué de 1,6% au mois de septembre, après avoir fait un bond en avant de 2,6% en août, ce qui était sa plus forte hausse en plus de six ans.

Les économistes interrogés par Reuters anticipaient en moyenne une baisse de 0,8%.

Le ministère de l’Economie a précisé que la production industielle avait augmenté de 0,8% au troisième trimestre, ajoutant que l’activité sur ce segment de l’économie restait “très animée”. “Globalement, la production industrielle devrait croître encore dans les mois à venir”, a-t-il déclaré.

Tableau

* HAUSSE DE 1,0% DES COMMANDES À L’INDUSTRIE

6 novembre - Les commandes à l’industrie ont augmenté de manière inattendue en septembre en Allemagne, donnant à penser que la première économie d’Europe a connu une fin de troisième trimestre dynamique.

Elles ont progressé de 1,0%, selon les données publiées lundi par le ministère de l’Economie, qui a en outre révisé en hausse la statistique du mois d’août pour montrer une progression de 4,1%, soit 0,5 point de plus que la précédente estimation.

Le résultat du mois de septembre est nettement supérieur aux anticipations des économistes qui prédisaient une contraction de 1,5%.

Les commandes en provenance d’Allemagne ont baissé de 0,1% alors que celles en provenance de l’étranger ont progressé de 1,7%, avec notamment une hausse de 6,3% de la part des pays de la zone euro.

L’augmentation globale des commandes à l’industrie allemande a été alimentée par la demande pour les biens d’équipement, avec notamment un bond de 14,1% de la part des clients de la zone euro.

Tableau

* LE TAUX DE CHÔMAGE INCHANGÉ À 5,6%

2 novembre - Le nombre de chômeurs a baissé un peu plus que prévu en octobre, selon des données officielles publiées jeudi qui attestent une nouvelle fois de la solidité du marché du travail de la première économie européenne.

L’Office fédéral du travail a précisé que le nombre de chômeurs avait reculé, en données corrigées des variations saisonnières, de 11.000, à 2,495 millions de personnes alors que les économistes interrogés par Reuters avaient anticipé en moyenne un diminution de 10.000.

Le taux de chômage est resté inchangé à 5,6%, soit son plus bas niveau depuis la réunification allemande de 1990.

“Le développement positif du marché du travail se poursuit”, note Detlef Scheels, à la tête de l’Office du travail, cité dans un communiqué.

Cette bonne tenue du marché du travail devrait continuer à alimenter l’actuel cycle de croissance du pays, fondé sur la consommation des ménages. Cela augmentera à son tour les recettes fiscales de l’Etat fédéral, qui aura de ce fait plus de marges de manoeuvres en termes d’investissements dans l’avenir.

Les conservateurs allemands de la CDU emmenés par la chancelière Angela Merkel sont en pourparlers avec les libéraux du FDP et les écologistes en vue de former une coalition gouvernementale.

Les écologistes sont en faveur d’investissements dans des technologies permettant de préserver l’environnement ou encore dans les infrastructures. La CDU et la FDP donnent la priorité à des baisses d’impôts.

* Les indicateurs publiés en octobre (Service économique)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below