October 26, 2017 / 6:35 AM / 6 months ago

Schneider saura faire face si l'euro reste fort en 2018-Dir.fin.

PARIS, 26 octobre (Reuters) - Schneider Electric saura faire face à une éventuelle poursuite l’an prochain de l’appréciation de l’euro, qui a amputé de 3,6 points de pourcentage la croissance de son chiffre d’affaires au troisième trimestre.

“Il y a une telle volatilité que je ne veux pas commencer à discuter 2018”, a déclaré Emmanuel Babeau, directeur financier du spécialiste des équipements électriques basse et moyenne tension dans une interview téléphonique à Reuters.

“Mais il est clair que l’appréciation de l’euro par rapport à la quasi-totalité des devises, si elle se poursuit, aura un impact en 2018, et on s’assurera d’apporter les réponses adéquates.”

Schneider s’attend désormais à ce que l’effet devise ait un effet négatif d’environ 300 millions d’euros sur son chiffre d’affaires annuel, et de 20 à 30 points de base sur sa marge d’Ebita ajusté. Malgré cela, le groupe a relevé ses objectifs 2017 pour la deuxième fois de l’année.

Emmanuel Babeau a également indiqué qu’il ferait le point d’ici l’été prochain sur la revue stratégique engagée dans la partie de son activité moyenne tension tournée vers les producteurs d’électricité (“utilities”).

“La revue stratégique est en cours, le projet a été lancé (l’été dernier), on a donné rendez-vous dans un an. (Nous reviendrons) quand nous aurons des débuts de conclusion”, a-t-il ajouté.

Gilles Guillaume, édité par Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below