October 25, 2017 / 11:33 AM / 6 months ago

BOURSE-Showroomprivé chute après son avertissement

PARIS, 25 octobre (Reuters) - Showroomprivé décroche de plus de 30% mercredi à la Bourse de Paris pour toucher un plus bas historique après avoir lancé un nouvel avertissement sur ses résultats qui intervient après une succession de “profit warnings” dans le secteur du prêt-à-porter en ligne, confronté à son tour à la concurrence d’Amazon.

A 13h26, l’action dévisse de 33,74% à 11,53 euros, accusant de loin le plus fort repli du CAC Mid&Small qui recule au même moment de 0,21%. Les volumes d’échanges sur le titre représentent plus de dix fois la moyenne journalière des trois derniers mois.

La capitalisation de la société est ainsi ramenée à moins de 400 millions d’euros.

Le spécialiste français du déstockage en ligne a expliqué mardi soir la révision à la baisse de ses prévisions par l’accélération de ses investissements et une hausse de ses coûts logistiques.

Le groupe est actuellement engagé dans une transformation stratégique en profondeur qui l’oblige à investir pour accroître ses activités, notamment à l’international, et renforcer ses parts de marché. Il met également en oeuvre son partenariat avec Conforama, qui a pris 17% du capital en juillet, pour connecter leurs moyens logistiques et commerciaux.

Showroomprivé vise désormais cette année un chiffre d’affaires d’environ 690 millions d’euros (+28% de croissance environ) et un objectif d’excédent brut d’exploitation (Ebitda) d’environ 25 millions d’euros (hors Saldi Privati, société italienne rachetée en octobre 2016), soit une marge d’Ebitda d’environ 4%.

Le groupe avait déjà abaissé ses prévisions en juillet et anticipait alors pour 2017 un chiffre d’affaires situé entre 690 millions et 720 millions d’euros (soit +28% à +33% de croissance) et une marge d’Ebitda hors Saldi Privati comprise entre 5,5% et 6,0%.

En début d’année, Showroomprivé prévoyait un taux de marge d’Ebitda supérieur à 6%.

Dans une note, les analystes de Berenberg s’inquiètent de la faible visibilité et des risques pesant sur le consensus de résultats. Ils ont abaissé leur recommandation à “conserver” contre “achat” et ramené leur objectif de cours à 20 euros contre 30,50 euros précédemment.

LA CONCURRENCE D’AMAZON OBLIGE SES RIVAUX À INVESTIR

De leur côté, les analystes de Bryan Garnier soulignent que l’avertissement sur résultats de Showroomprivé intervient après une succession de “profit warnings” dans le secteur du prêt-à-porter en ligne, parmi lesquels ceux de l’allemand Zalando cet été et du britannique Boohoo en septembre.

Boohoo a en effet ramené le mois dernier sa prévision de marge d’Ebitda pour 2017 entre 9% et 10%, contre environ 10% auparavant, en arguant du renforcement de ses investissements dans les prix, les promotions et le marketing. L’action Boohoo a alors chuté de 15,75% en une séance.

“Ces épisodes successifs tendent à prouver que l’irruption d’Amazon conduit les commerçants en ligne à investir de façon encore plus intensive qu’anticipé initialement (comme l’ont montré les récents ajustements importants du consensus) pour soutenir leur dynamique de croissance”, observent les analystes de Bryan Garnier.

La valorisation élevée des e-commerçants, qui se traitent sur des multiples de 29 fois l’Ebitda, ne peut se justifier que si aucun élément “disruptif” ne vient endommager la dynamique à l’oeuvre, ajoutent-ils.

Performances boursières comparées des e-commerçants européens de prêt-à-porter sur les six derniers mois :

Blandine Hénault, édité par Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below