October 25, 2017 / 10:58 AM / 6 months ago

LEAD 1-Les Vingt-Huit reportent leur décision sur le glyphosate

(Ajoute contexte)

BRUXELLES, 25 octobre (Reuters) - Les Etats membres de l’Union européenne ont reporté mercredi leur décision sur le renouvellement de la licence du glyphosate, produit controversé largement utilisé dans l’agriculture et le jardinage, a annoncé la Commission européenne.

Une nouvelle réunion du comité des Vingt-Huit chargé de se prononcer aura lieu à une date ultérieure qui n’a pas été précisée par l’exécutif bruxellois.

La licence d’utilisation du glyphosate, un herbicide jugé cancérigène par ses adversaires, expire à la fin de l’année. La Commission européenne a proposé de renouveler l’autorisation pour une durée de cinq à sept ans.

Pour être validée, la proposition de la Commission doit recueillir le soutien de 16 des 28 Etats membres, représentant au moins 65% de la population de l’UE.

Le glyphosate, qui entre dans la composition du RoundUp de Monsanto, fait l’objet d’un débat d’experts en Europe depuis que le Centre international de recherche sur le cancer (Circ), qui dépend de l’Organisation mondiale de la Santé, a classé le produit comme probablement cancérigène en mars 2015.

Aux Etats-Unis, cette classification a déclenché plusieurs procédures de plaintes en nom collectif.

Incapable de parvenir à un consensus sur ce sujet qui divise profondément les Vingt-Huit, l’UE avait déjà reporté de 18 mois en juin 2016 le renouvellement de la licence du glyphosate dans l’attente de nouvelles études scientifiques.

En mars dernier, l’Agence européenne des produits chimiques (ECHA) a estimé que le glyphosate ne pouvait être classé comme substance cancérigène, rejoignant en cela les conclusions d’agences de régulation de pays comme le Canada ou le Japon.

Deux mois plus tard, la Commission européenne a proposé de relancer la procédure visant à autoriser de nouveau le glyphosate, pour les dix prochaines années.

Mais l’exécutif bruxellois a revu cette durée à la baisse mardi à la suite d’un vote du Parlement européen recommandant de limiter la nouvelle homologation à cinq ans seulement.

Les herbicides contenant du glyphosate sont utilisés depuis plus de quarante ans et une grande partie des agriculteurs “conventionnels” estiment ne pas pouvoir s’en passer à court terme.

Les défenseurs de l’environnement mettent en cause la méthodologie des études scientifiques concluant à l’innocuité du produit et soulignent qu’il existe d’autres moyens de faire disparaître les mauvaises herbes.

La France fait partie des pays qui se sont opposés à un renouvellement du produit pour dix ans. (Philip Blenkinsop,; Jean-Stéphane Brosse pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below