October 24, 2017 / 4:47 PM / 9 months ago

LEAD 2-France-Baisse record des demandeurs d'emploi en septembre

 (Actualisé avec Pénicaud sur LCI)
    PARIS, 24 octobre (Reuters) - Le nombre de demandeurs
d'emploi a enregistré une baisse record  en septembre en France,
sous l'effet d'un fort recul des moins de 25 ans inscrits à Pôle
emploi, selon les chiffres publiés mardi par le ministère du
Travail.
    Le nombre de demandeurs d'emploi de catégorie A (sans aucune
activité), qui restait sur deux mois consécutifs de hausse, a
ainsi diminué de 1,8% pour s'établir à 3.475.600, son plus bas
niveau depuis avril. Il a reculé ainsi de 64.800 sur le mois, un
total jamais atteint depuis le début de cette série statistique
en 1996.
    En ajoutant les catégories B et C (personnes exerçant une
activité réduite), il a baissé de 0,5%, soit 30.100 personnes de
moins en un mois, à 5.615.900 (5.922.000 en incluant les
départements d'Outre-mer).
    Sur un an, les demandeurs de catégorie A reculent de 0,5% 
mais ceux des catégories A, B et C affichent une progression de
2,6%.
    Depuis le début 2017, le nombre des premiers reste en hausse
de 8.500 et celui des seconds augmente de 152.100.
        
    
    Le nombre d'inscrits à Pôle emploi connaît une évolution en
dents de scie depuis le début de l'année alors que le taux de
chômage calculé par l'Insee selon les critères du Bureau
international du travail (BIT), qui permet les comparaisons
internationales, est orienté à la baisse depuis le printemps
2015. 
    La ministre du Travail, Muriel Pénicaud, qui juge
l'indicateur des demandeurs d'emplois trop volatil et peu
révélateur de l'évolution du marché du travail, préfère
s'exprimer lors de points trimestriels sur la situation du
marché du travail dans son ensemble que de le commenter chaque
mois.
    Invitée de LCI mardi soir, elle a jugé "raisonnable"
d'envisager un chômage à 7% grâce aux réformes envisagées ou
déjà mises en oeuvre par le gouvernement. 
    "Si toutes les mesures structurelles qu'on est en train de
prendre font leur plein effet, ce que nous pensons, il est
raisonnable d’envisager un chômage qui baisse à 7%. Ce qui
serait tout à fait historique pour la France depuis bien
longtemps", a-t-elle déclaré. 
    A la question de savoir si une baisse d'un million de
chômeurs était envisageable sur l'ensemble du quinquennat,
c'est-à-dire d'ici 2022, la ministre a répondu : "C'est l'ordre
de grandeur."
    La baisse du mois de septembre a été spectaculaire chez les
moins de 25 ans (-5,3%), moins marquée chez les 25-49 ans
(-1,8%) et n'a pas profité aux seniors, dont le recul (-400
personnes) a été infime.
    Sur un an, la tendance est également plus favorable pour les
moins de 25 ans (-5,5%) que pour les autres catégories d'âge :
un recul de 0,9% pour les 25-49 ans et une hausse de 3,0% pour
les 50 ans et plus.
    Le nombre de chômeurs inscrits depuis plus d'un an à Pôle
emploi, considérés comme des chômeurs de longue durée,  a
augmenté de 0,1% en septembre et de 2,9% sur un an.
    Leur proportion dans le nombre total de demandeurs d'emploi
de catégories A, B et C s'inscrit en hausse de 0,3 point sur un
mois, à 44,3%, et de 0,1 point sur un an.
    
    Statistiques détaillées sur le site de la Dares bit.ly/2xlSBAr
        
 Le point sur la conjoncture française          
 
    
 (Yann Le Guernigou, avec Elizabeth Pineau, édité par Yves
Clarisse)
  
0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below