October 24, 2017 / 3:47 PM / 6 months ago

Tarkett pénalisé au T3, perte nette en 2017 après sa sanction

PARIS, 24 octobre (Reuters) - Tarkett prévoit une perte nette pour l’exercice 2017 à la suite de la sanction pour cartel infligée par l’Autorité de la concurrence, qui l’amènera à comptabiliser une charge supplémentaire de 15 millions d’euros au quatrième trimestre.

Le spécialiste des revêtements de sols, pénalisé au troisième trimestre par des effets de change et la hausse des prix des matières premières, a cependant précisé mardi que ses objectifs à l’horizon 2020 n’étaient pas remis en cause, ni sa capacité à respecter ses engagements financiers (covenants).

L’Autorité de la concurrence a annoncé la semaine dernière qu’elle sanctionnait pour entente sur les prix les trois principaux fabricants de revêtements de sols en PVC et linoléums en France, dont Tarkett à hauteur de 165 millions d’euros.

Le montant de l’amende est supérieur à la provision inscrite au premier semestre par Tarkett, qui comptabilisera donc une charge additionnelle de 15 millions d’euros au quatrième trimestre.

“Tarkett analyse actuellement la décision”, indique la société dans un communiqué, en ajoutant: “Cet élément exceptionnel conduira Tarkett à reporter un résultat net négatif sur l’année 2017 mais ne remet pas en cause les objectifs financiers du plan stratégique 2020, ni la capacité du groupe à respecter ses engagements financiers.”

Le groupe réaffirme aussi sa stratégie d’acquisitions ciblées.

Pour l’exercice 2017, Tarkett confirme tabler sur un impact négatif des prix des matières premières de l’ordre de 30 millions à 35 millions d’euros sur son Ebitda ajusté, qu’il anticipe en baisse modérée par rapport à 2016.

“Les prix des matières premières se stabilisent au troisième trimestre, l’évolution défavorable devrait donc progressivement se réduire”, déclare le président du directoire Glen Morrison, cité dans le communiqué.

Le groupe dit aussi évaluer “quel est le moment approprié pour passer une hausse de prix” dans les pays de la CEI, l’un de ses grands marchés.

Au troisième trimestre, le chiffre d’affaires de Tarkett s’est inscrit à 824 millions d’euros (+3,7% en données publiées), en hausse de 6,1% à périmètre et changes constants, en dépit d’un recul plus important que prévu en Amérique du Nord (-4,2%).

L’Ebitda ajusté est ressorti à 101,1 millions d’euros, en baisse de 15,2% par rapport au troisième trimestre 2016, et la marge d’Ebitda ajusté s’est établie à 12,3% contre 15,0% un an plus tôt.

La hausse des prix des matières premières a pesé pour huit millions d’euros. L’Ebitda ajusté a également pâti de la dépréciation du rouble sur la période, entraînant un effet net lié aux devises et aux prix de vente dans la CEI de -5 millions d’euros, a précisé Tarkett, d’autres devises (affaiblissement du dollar et livre sterling principalement) ayant eu un impact négatif de 4 millions d’euros. (Dominique Rodriguez, édité par Wilfrid Exbrayat)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below