October 24, 2017 / 10:27 AM / 6 months ago

BOURSE-Atos plie, Worldline monte après les publications du T3

PARIS, 24 octobre (Reuters) - Le titre du groupe de services numériques Atos accuse la plus forte baisse du CAC 40 mardi après des performances trimestrielles jugées sans surprise, affichant un sort contraire à sa filiale cotée de paiement Worldline qui a confirmé pour sa part une bonne dynamique, selon les analystes.

A 12h25, le titre Atos perd 2,9% à 128,9 euros tandis que celui de Worldline avance de 0,43% à 40,825 euros dans un marché globalement en légère hausse.

Atos a fait état mardi matin d’un chiffre d’affaires de 3,002 milliards d’euros au troisième trimestre, en croissance organique de 2,5% malgré une hausse limitée à 0,9% pour sa principale division d’infrastructures et de gestion de données.

La croissance du chiffre d’affaires a été surtout tirée par les activités de “big data” et de cybersécurité (+13,8% en organique) et par Worldline dont la croissance organique est ressortie à 6,3% sur le trimestre.

Atos, tout autant que Worldline, ont confirmé leurs objectifs financiers pour 2017. Le premier vise une croissance organique supérieure à 2% et le second, comprise entre 3,5% et 4%.

ATOS ATTENDU SUR SES MARGES

S’exprimant sur Atos, les analystes de Bryan Garnier se disent confiants sur leur prévision de croissance organique de 2,4% pour l’ensemble de l’année mais émettent des doutes sur le niveau de croissance en Amérique du Nord pour le trimestre en cours.

“Il est toujours incertain de savoir si l’Amérique du Nord pourra atteindre une croissance organique de 4% à 5% au quatrième trimestre”, indiquent-ils.

Les analystes évoquent globalement des résultats sans surprise pour Atos car en ligne avec les attentes. Ceux de Natixis estiment que le catalyseur sur le titre repose surtout sur le niveau de marges, qui ne sera communiqué qu’à l’occasion des résultats annuels.

“Une acquisition majeure est aussi une possibilité mais le calendrier d’une telle opération reste difficile à prédire”, indiquent-ils.

Le directeur financier d’Atos, Elie Girard, a indiqué mardi que le groupe regardait des “petites, moyennes et grosses” acquisitions, mais n’a pas fait de commentaire sur un éventuel intérêt du groupe pour T-Systems, la division de conseil en technique et en communication de Deutsche Telekom qui pourrait en céder une partie selon la presse allemande.

WORDLINE CONFIRME UNE BONNE DYNAMIQUE

Concernant Worldline, les analystes de Natixis notent que le chiffre d’affaires du troisième trimestre, très légèrement supérieur aux attentes, “marque une réaccélération de la croissance, comme promis”.

Ils ont confirmé leur opinion à “achat” sur le titre et relevé leur objectif de cours à 45 euros contre 42 euros.

Les analystes d’Oddo BHF soulignent par ailleurs un mix favorable sur le troisième trimestre, la division la plus dynamique, celle des services financiers, dégageant structurellement les niveaux de profitabilité les plus élevés.

“Bien que les multiples actuels offrent peu de potentiel, le titre pourrait continuer d’être soutenu par le bon momentum dont il bénéficie et par le newsflow lié à l’activité M&A du groupe”, relèvent pour leur part les analystes de Gilbert Dupont.

Le secteur des paiements connaît actuellement une vague de consolidation, à laquelle ni Worldline ni Ingenico n’ont encore participé de manière significative. (Blandine Hénault)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below