October 24, 2017 / 10:17 AM / a year ago

France-Merck assigné en justice pour le Levothyrox

TOULOUSE, 24 octobre (Reuters) - Un collectif d’avocats de Toulouse, qui a lancé une action collective pour les patients prenant du Levothyrox, déposera mercredi au tribunal de Lyon les 108 premières assignations contre les laboratoires Merck , son fabricant.

Cette procédure a été enclenchée en vue d’un procès civil pour défaut d’information des malades sur les effets secondaires de la nouvelle formule de ce médicament. La première audience a été fixée par le tribunal de Lyon au 18 décembre 2017.

Ces assignations ont pour “vocation de démontrer judiciairement la responsabilité des laboratoires Merck en raison d’un défaut d’information des patients sur les conséquences scientifiquement prévisibles de la substitution d’une nouvelle formule du Levothyrox à son ancienne formule”, a expliqué mardi dans un communiqué Christophe Lèguevaques, membre du collectif d’avocats toulousains.

Cette action collective a été lancé en septembre via une plateforme internet, MySmartCab.fr, créée en juin 2016 pour que toute personne désireuse de s’engager dans une action collective puisse déposer son dossier en ligne afin qu’il soit traité par un avocat.

Le collectif toulousain revendique 3.500 personnes inscrites dans toute la France et 1.200 dossiers de plaignants en cours de préparation.

“Nous avons choisi d’étaler dans le temps la saisine afin de ne pas étouffer la justice et de permettre au tribunal d’instance de Lyon d’enregistrer sereinement ces milliers de dossiers”, précise Me Lèguevaques, qui souhaite obtenir une décision judiciaire dans les 12 mois.

“De notre côté, il nous faut le temps de vérifier individuellement les milliers de demandes que nous avons déjà reçues en moins d’un mois, sachant que nous recevons en moyenne une trentaine de nouvelles demandes par jour”, ajoute-t-il.

L’avocat dit vouloir solliciter une indemnité forfaitaire de 10.000 euros pour chaque plaignant : 5.000 euros au titre du préjudice résultant du défaut d’information et 5.000 euros au titre du préjudice d’angoisse.

La justice a décidé de son côté le 15 septembre d’ouvrir une enquête sur l’affaire du Levothyrox. L’enquête a été confiée au pôle santé du tribunal de grande instance de Marseille, qui a déjà enregistré 62 plaintes.

En France, près de trois millions de personnes prennent du Levothyrox pour corriger une hypothyroïdie liée à l’insuffisance de production d’hormones par la thyroïde ou à son absence. (Julie Rimbert, édité par Emmanuel Jarry)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below