October 23, 2017 / 12:05 PM / 9 months ago

France-Coup d'envoi des consultations pour la loi entreprises

PARIS, 23 octobre (Reuters) - Le gouvernement a lancé lundi matin la première phase des consultations du “plan d’action pour la croissance et la transformation des entreprises” dans la perspective d’un projet de loi qui sera discuté au printemps au Parlement.

L’objectif est de “mettre un terme à cette fatalité qui fait que la France crée beaucoup d’entreprises mais (qu’elles) ne grandissent pas assez”, a déclaré lors d’une conférence de presse le ministre de l’Economie et des Finances Bruno Le Maire, qui porte ce projet avec son secrétaire d’Etat Benjamin Griveaux, ainsi que Mounir Mahjoubi (Numérique) et Jean-Baptiste Lemoyne (Affaires étrangères).

Ce projet vise à donner aux entreprises “les moyens de se développer, d’exporter, de se numériser” pour “avoir des entreprises de taille intermédiaire qui aient les reins suffisamment solides”, tout en s’assurant “que les salariés puissent davantage bénéficier des résultats de l’entreprise et qu’ils soient davantage associés à la marche de l’entreprise”, a poursuivi Bruno Le Maire.

“Il s’agit qu’au bout du compte, cette transformation bénéficie à tous les Français: aux salariés, aux chefs d’entreprise, à ceux qui cherchent un emploi...”, a-t-il assuré.

Pour mener la “bataille culturelle” visant à “réconcilier les Français avec l’entreprise”, il faut “partir du réel”, a souligné Benjamin Griveaux.

UN “PLAN D’ACTION” A VENIR

Dans cette optique, six groupes de travail ont donc été mis en place, associant un parlementaire de la majorité présidentielle et un ou deux chef d’entreprises - comme par exemple Eric Kayser, le fondateur de la chaîne de boulangeries Maison Kayser, ou encore Sylvain Orebi, qui dirige Orientis, la maison mère de Kusmi Tea.

Ces binômes ou trinômes, accueillis dans un espace de coworking mis à leur disposition à Bercy, creuseront chacun un thème : création, croissance et transmission ; partage de la valeur et engagement sociétal ; financement ; numérisation et innovation ; simplification et conquête de l’international.

Ils devront remettre leurs conclusions le 10 décembre, date à laquelle les partenaires sociaux, les organisations professionnelles, les régions, les groupes parlementaires et le Conseil économique, social et environnemental (Cese) devront également remettre leurs propositions.

Une consultation publique en ligne sera organisée pendant trois semaine à compter de mi-janvier, avant la rédaction du “plan d’action” qui commencera en février et concernera non seulement le projet de loi mais devrait également comporter un volet réglementaire.

Tous les sujets seront mis sur la table - de l’intéressement et la participation à l’objet social de l’entreprise - et à la fin des travaux, “nous arbitrerons pour que ce soit conforme aux engagements pris par le président de la République”, a précisé Bruno Le Maire.

“La vision que nous avons de l’entreprise en France est totalement datée et elle doit être profondément dépoussiérée”, a-t-il déclaré en ajoutant que “ce quinquennat doit nous aider à redéfinir la place de l’entreprise dans la société.” (Myriam Rivet, édité par Yves Clarisse)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below