October 25, 2017 / 2:19 PM / 6 months ago

USA/Immobilier-Les prix en hausse de 5,9% en août selon Case-Shiller

WASHINGTON/NEW YORK, 31 octobre (Reuters) - Principaux indicateurs du marché immobilier américain publiés depuis le début du mois:

* LES PRIX IMMOBILIERS EN HAUSSE DE 5,9% EN AOÛT

31 octobre - Les prix immobiliers des 20 principales métropoles des Etats-Unis ont augmenté de 5,9% en août sur un an, un chiffre à peu près conforme aux attentes, montrent mardi les résultats de l’enquête mensuelle S&P CoreLogic Case-Shiller.

Les économistes interrogés par Reuters attendaient en moyenne une progression de 6,0% après celle de 5,8% en juillet.

Sur une base mensuelle et en données corrigées des variations saisonnières (CVS), les prix immobiliers des 20 grandes métropoles suivies par Case-Shiller sont en hausse de 0,5%, après +0,4% (révisé) en juillet, alors que les économistes interrogés par Reuters attendaient en moyenne une augmentation de 0,4%.

* PROMESSES DE VENTES DE LOGEMENTS ANCIENS INCHANGÉES

26 octobre - Les promesses de ventes de logements anciens ont stagné en septembre et l’activité, sur une base annuelle, a diminué pour la cinquième fois depuis six mois, le marché restant affecté par une pénurie de biens à vendre qui pousse les prix à la hausse.

La Fédération nationale des agents immobiliers (NAR) a annoncé jeudi que son indice, calculé à partir des compromis signés le mois dernier, a été inchangé en septembre par rapport à août, à 106,0. L’indice d’août a été revu en baisse.

Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne une petite hausse de 0,2% le mois dernier.

Sur un an, les promesses de ventes, qui se transforment en ventes fermes après un mois ou deux, ont diminué de 3,5%.

“L’activité prend du retard sur l’an dernier car les nouvelles mises sur le marché ne suivent pas le rythme des ventes”, a dit l’économiste en chef de la NAR, Lawrence Yun, dans un communiqué.

Il a ajouté que la situation devrait être aggravée par la baisse attendue des stocks dès les premiers mois d’hiver.

Les régions du sud des Etats-Unis ont vu leurs promesses de vente baisser de 2,3% en septembre, ce que la fédération attribue largement à l’impact des ouragans Harvey et Irma.

Tableau

* HAUSSE INATTENDUE ET FORTE DES VENTES DE LOGEMENTS NEUFS

25 octobre - Les ventes de logements neufs ont progressé de manière inattendue en septembre aux Etats-Unis, au point d’atteindre leur plus haut niveau en près de 10 ans, ce qui pourrait traduire un regain de dynamisme du marché immobilier américain après les signes d’essoufflement apparus ces derniers mois.

Les ventes de logements neufs ont bondi de 18,9% le mois dernier au rythme annualisé ajusté des variations saisonnières de 667.000 unités, un plus haut depuis octobre 2007, a annoncé mercredi le département du Commerce.

Il s’agit de la plus forte progression en pourcentage depuis janvier 1992 pour cette statistique très volatile.

Le rythme des ventes du mois d’août a été revu en hausse d’un millier à 561.000.

Les économistes interrogés par Reuters s’attendaient en moyenne à un repli de 0,9% le mois dernier, au rythme de 555.000 unités.

Tableau

* REBOND INATTENDU DES REVENTES DE LOGEMENTS

20 octobre - Les reventes de logements aux Etats-Unis sont augmenté en septembre contrairement aux attentes, l’impact des tempêtes Harvey et Irma s’atténuant rapidement, mais la pénurie persistante de logements à vendre continue à peser sur le marché et à entretenir la hausse des prix.

La fédération nationale des agents immobiliers NAR a annoncé mercredi que les reventes avaient augmenté de 0,7% pour atteindre 5,39 millions d’unités en rythme annualisé corrigé des variations saisonnières (CVS) en septembre, après 5,35 millions en août (confirmé).

Les économistes interrogés par Reuters projetaient en moyenne une nouvelle baisse après celle d’août, à 5,30 millions d’unités.

Sur un an, les reventes sont recul de 1,5%, leur première baisse en rythme annuel depuis juillet 2016.

La NAR a précisé qu’Harvey, qui a balayé le Texas la dernière semaine d’août, et Irma, qui a frappé la Floride début septembre, avaient déjà affecté les reventes en août.

Le Texas et la Floride représentent plus de 18% du marché national.

Les analystes s’attendent à ce que les ventes dans les zones affectées par les ouragans rebondissent encore davantage au fur et à mesure du raccourcissement des délais de vente.

Mais globalement, le marché du logement ancien tend à marquer le pas en raison de la faiblesse de l’offre, qui fait grimper les prix.

L’offre de logements à vendre était en baisse de 6,4% en septembre par rapport à la même période de l’an dernier. Le prix moyen, lui, était en hausse de 4,2% à 245.100 dollars.

Tableau

* LE PASSAGE DES OURAGANS FAIT RECULER LES MISES EN CHANTIER

18 octobre - Les mises en chantier aux Etats-Unis sont tombées en septembre à leur plus bas niveau depuis un an, le passage des ouragans Harvey et Irma ayant perturbé l’activité de la construction résidentielle dans le sud du pays.

Les mises en chantier se sont contractées de 4,7% au rythme annualisé de 1,127 million d’unités, un creux depuis septembre 2016, a annoncé mercredi le département du Commerce. Le rythme du mois d’août a été révisé en hausse à 1,183 million.

Dans le sud des Etats-Unis, qui représente près de la moitié du marché de la construction résidentielle du pays, les mises en chantier ont chuté de 9,3% en septembre et de 15,3% pour les seules maisons individuelles.

Les mises en chantier de maisons individuelles, qui représentent la plus grande partie du marché de l’immobilier résidentiel, ont globalement reculé de 4,6% au rythme de 829.000 unités le mois dernier.

Le nombre de permis de construire délivrés le mois dernier aux Etats-Unis a pour sa part baissé de 4,5% au rythme annualisé de 1,215 million d’unités.

Les économistes interrogés par Reuters s’attendaient à voir le rythme des mises en chantier reculer à 1,175 million et celui des permis de construire baisser à 1,250 million.

La construction résidentielle, qui stagnait déjà avant le passage des ouragans, risque donc de peser sur la croissance économique américaine au troisième trimestre.

Les économistes s’attendent à un rebond des mises en chantier au quatrième trimestre mais ils pensent aussi que les efforts de reconstruction dans le sud du pays risquent de détourner une partie de l’activité dans les autres régions et ainsi limiter la progression globale, d’autant que ces efforts contribuent à faire monter le prix des matériaux.

Tableau

* HAUSSE DE L’INDICE NAHB À 68 EN OCTOBRE

17 octobre - L’indice de confiance des professionnels du secteur de l’immobilier a enregistré en octobre un rebond inattendu, selon l’enquête de la fédération professionnelle NAHB publiée mardi.

Cet indice s’est établi à 68 contre 64 en septembre alors que les économistes interrogés par Reuters l’attendaient inchangé.

Le sous-indice mesurant l’opinion des professionnels interrogés sur les ventes de logements individuels a progressé à 75 contre 70 en septembre et celui mesurant leur opinion sur les ventes à un horizon de six mois a augmenté à 78 après 73.

* LES DÉPENSES DE CONSTRUCTION EN HAUSSE DE 0,5% EN AOÛT

2 octobre - Les dépenses de construction ont rebondi en août après deux mois de baisse, avec des hausses dans le parc privé comme dans le public.

Elles ont augmenté de 0,5% à 1.210 milliards de dollars (1.031 milliards d’euros) en rythme annualisé, selon les chiffres publiés lundi par le département du Commerce.

La baisse de juillet a été révisée à -1,2% au lieu de celle de -0,6% annoncée en première estimation il y a un mois.

Les économistes interrogés par Reuters tablaient en moyenne sur une progression de 0,4% en août.

Par rapport au mois d’août 2016, les dépenses de construction ont augmenté de 2,5%.

Les ouragans Harvey et Irma n’ont pas eu d’impact immédiat sur la statistique, les réponses en provenance du Texas et de la Floride n’étant pas “significativement inférieures à la normale”, a précisé le département du Commerce.

Les dépenses dans les projets privés résidentiels ont progressé de 0,4%, en hausse pour le quatrième mois d’affilée. Celles dans les structures non résidentielles, comme les puits de pétrole, ont augmenté de 0,5% après deux mois consécutifs de baisse.

Les dépenses de construction privées ont augmenté de 0,4% et dans le public elles ont rebondi de 0,7% après une baisse de 3,3% en juillet. Les dépenses de l’Etat fédéral ont toutefois chuté de 4,7%, à leur plus bas niveau depuis avril 2007.

Tableau

Les indicateurs immobiliers publiés en septembre (Service économique)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below