October 20, 2017 / 3:49 PM / 9 months ago

Kobe Steel perd des clients et admet avoir enfreint des normes

par Yuka Obayashi et Taiga Uranaka

TOKYO, 20 octobre (Reuters) - Le sidérurgiste japonais Kobe Steel, empêtré dans une affaire de falsification de données sur des composants en aluminium et en cuivre, s’est enfoncé un peu plus dans la crise vendredi et a dit avoir perdu des clients car le scandale s’est étendu à sa principale activité de tôle d’acier.

Le troisième plus important sidérurgiste du Japon, fournisseur notamment des principaux constructeurs de véhicules et des compagnies aériennes à travers le monde, a également admis avoir enfreint les normes légales établies par le ministère de l’Industrie, et pas seulement les spécifications convenues avec les clients.

Jusqu’ici l’entreprise de 112 ans affirmait que les produits aux données falsifiées étaient parfaitement conformes aux normes de sécurité et autres standards même s’ils ne respectaient pas les spécifications contractuelles convenues avec les clients. Kobe Steel avait aussi indiqué que le problème concernait essentiellement les produits à base d’aluminium et de cuivre.

Mais vendredi Naoto Umehara, vice-président exécutif de Kobe Steel, a déclaré lors d’une conférence de presse que la société avait constaté une violation des normes industrielles de son usine de cuivre de Hatano, au sud-ouest de Tokyo, ainsi qu’un nouveau cas de falsification de données dans une division chargée de la découpe et du traitement de tôles d’acier.

Certains clients annulent leurs commandes au profit de la concurrence, a-t-il dit, sans plus de détails. La société n’a pas non plus précisé les normes industrielles enfreintes dans l’usine de Hatano.

Kobe Steel avait initialement annoncé avoir constaté une falsification généralisée des données sur la résistance et la durabilité des produits en cuivre et en aluminium expédiés aux clients. Les falsifications s’étendent sur une période de plus de 10 ans, avait déclaré un haut responsable à Reuters cette semaine.

Le groupe japonais fait l’objet d’une enquête du département américain de la Justice, tandis que des centaines de ses clients dans le monde s’empressent d’identifier les dangers potentiels sur leurs produits dans la complexe chaîne d’approvisionnement.

Selon la société, aucun problème de sécurité n’a pour le moment été signalé.

€1,35 MD DE CAPITALISATION BOURSIÈRE ENVOLÉE

Le scandale a pris également une tournure politique vendredi et le ministre japonais de l’Economie a déclaré que le gouvernement jouerait un rôle actif pour faire toute la lumière sur ce scandale qui ternit l’image des fabricants japonais.

En Europe, l’Agence européenne de la sécurité aérienne (AESA) a annoncé cette semaine avoir recommandé aux constructeurs aéronautiques de suspendre l’utilisation de composants en provenance du sidérurgiste s’ils le peuvent dans l’attente de l’achèvement des vérifications.

Quatre constructeurs automobiles japonais, dont Toyota Motor , Honda Motor et Mazda Motor, ont cependant confirmé jeudi la qualité des composants en aluminium fabriqués par Kobe Steel et utilisés pour leurs voitures, dissipant ainsi en partie les craintes autour de ce scandale.

Le groupe doit toutefois adresser, d’ici la fin de la semaine prochaine, un rapport au ministère japonais de l’Industrie sur les questions relatives à la sécurité, ainsi qu’un compte rendu plus complet de tous les problèmes une quinzaine de jours plus tard.

A la Bourse de Tokyo, l’action Kobe Steel a perdu 1,6% vendredi et près de 40% depuis le début de l’affaire le 8 octobre, soit environ 1,60 milliard de dollars (1,35 milliard d’euros) de capitalisation boursière. (Avec Aaron Sheldrick, Claude Chendjou pour le service français, édité par Juliette Rouillon)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below