October 17, 2017 / 10:44 AM / 10 months ago

ENCADRE-Avec Airbus, le CSeries espère un nouvel élan en Asie

* Korean Air seul client asiatique du CSeries à ce jour

* Les compagnies s’inquiétaient pour les finances de Bombardier

* Bombardier vise des contrats en Chine dans les prochains mois

par Jamie Freed

SINGAPOUR, 17 octobre (Reuters) - Le soutien d’Airbus au programme CSeries de Bombardier fait espérer un nouveau départ pour les ventes du nouvel avion canadien en Asie, estiment des analystes mardi.

L’avionneur européen va prendre 50,01% du programme, qui pourra bénéficier de son réseau de vente. Le nouvel avion, d’une capacité de 110 à 130 places, n’a plus enregistré de commande depuis 18 mois et voyait son existence même menacée par les droits de douane de 300% imposés par les Etats-Unis dans le cadre d’un litige avec Boeing.

Korean Air Lines est à ce jour la seule compagnie asiatique cliente du monocouloir, ayant commandé 10 CS300 dont le premier exemplaire devrait lui être bientôt remis.

“L’intérêt pour le CSeries était resté faible dans la région et le soutien d’Airbus devrait apporter un nouvel élan”, commente Brendan Sobie, analyste au CAPA, un centre de recherche sur l’aviation à Singapour.

Airbus a une position de marché bien plus solide en Asie que Bombardier, qui est au milieu d’un plan de redressement de cinq ans après avoir frôlé la faillite.

La situation fragile de Bombardier, qui s’était mis en difficulté en lançant trop de programmes à la fois, avait probablement dissuadé les compagnies asiatiques de s’intéresser au CSeries, pense Shukor Yusof, fondateur de la société de conseil en aviation Endau Analytics en Malaisie.

“Les acheteurs potentiels vont être maintenant rassurés par l’arrivée d’Airbus, synonyme de stabilité pour le programme.”

Bombardier lorgnait en particulier le marché chinois et un responsable du groupe canadien avait fait état le mois dernier de négociations en cours avec les trois principales compagnies du pays.

Pékin travaille pourtant sur une alternative maison, le C919 de Comac, pour casser le duopole d’Airbus et de Boeing dans les avions commerciaux.

Avec sa portée de plus de 3.000 milles nautiques, le CSeries comble l’écart entre l’avion régional chinois ARJ21, d’une capacité de 90 sièges, et le C919 qui pourra transporter de 158 à 168 passagers.

Avant de s’entendre avec Airbus, Bombardier s’était tourné vers des groupes chinois pour proposer un investissement dans le programme CSeries en échange d’un meilleur accès au marché chinois, ont dit deux sources à Reuters.

Pour Richard Aboulafia, analyste chez Teal Group aux Etats-Unis, le refus des Chinois a probablement nui à leurs ambitions stratégiques. “Ils auraient pu rafler la mise à un prix relativement modeste et acquérir des montagnes de propriété intellectuelle”, estime-t-il. (Véronique Tison pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below