October 16, 2017 / 2:52 PM / a year ago

BOURSE-Teleperformance monte, le discours de la direction jugé rassurant (actualisé)

(Actualisé avec retournement du cours de Bourse, rappel du plus haut historique, commentaires d’analystes)

PARIS, 16 octobre (Reuters) - Teleperformance a progressivement réduit ses pertes initiales pour repartir de l’avant lundi à la Bourse de Paris, après un discours jugé rassurant de sa direction à l’occasion de la présentation de nouveaux objectifs à moyen terme.

Le titre du spécialiste français des centres d’appel gagne 1,36% à 126,45 euros à 16h42, après avoir perdu jusqu’à 4,2% dans les premiers échanges. Dans le même temps, le SBF 120 avance de 0,2%.

La valeur avait touché le 4 octobre un plus haut historique à 128,85 euros.

La direction de Teleperformance a tenu dans la matinée une conférence avec les investisseurs, dont la tonalité a été rassurante, indique un analyste en poste à Paris.

Le groupe a dévoilé vendredi soir ses nouveaux objectifs pour 2022, date à laquelle il espère dépasser les six milliards d’euros de chiffre d’affaires.

A cet horizon, le groupe de télémarketing vise aussi un Ebita récurrent supérieur à 850 millions d’euros et des acquisitions ciblées pour un chiffre d’affaires cumulé d’environ 500 millions d’euros, principalement dans les “services spécialisés”.

Outre ses objectifs à moyen terme, Teleperformance a annoncé vendredi son chiffre d’affaires du troisième trimestre, l’acquisition de la plate-forme de marketing digitale Wibilong ainsi que le départ inattendu de son directeur général Paulo César Salles Vasques, dont les fonctions seront reprises par Daniel Julien, président fondateur du groupe.

Le groupe a présenté “une bonne publication sur le troisième trimestre, un plan stratégique 2022 dans la continuité du plan 2020, et une surprise sur la gouvernance avec le retour sur le devant de la scène de Daniel Julien, que nous percevons positivement”, commentent les analystes de Portzamparc.

“Ces annonces ne modifient pas notre perception très positive du dossier”, ajoutent-ils.

De leur côté, les analystes de Natixis, à l’achat sur la valeur avec un objectif de 140 euros, saluent un chiffre d’affaires “impressionnant” mais jugent “excessivement” prudents les objectifs pour 2017, qui impliquent une stabilité du chiffre d’affaires en données organiques au quatrième trimestre.

Ils considèrent également que le départ de Paulo César Salles Vasques pourrait être perçu par le marché comme “l’échec d’une tentative de trouver un remplaçant à Daniel Julien”. (Marc Angrand et Blandine Hénault, édité par Dominique Rodriguez)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below