13 octobre 2017 / 02:39 / il y a 11 jours

LEAD 1-Ottawa veut conserver l'Aléna, Mexico prépare un plan B

(Actualisé avec Trudeau)

MEXICO, 13 octobre (Reuters) - Le Canada ne quittera la table des discussions ouvertes autour de l‘Accord de libre-échange nord-américain (Aléna) malgré ses réserves devant certaines revendications présentées par les Etats-Unis, a déclaré jeudi le Premier ministre canadien, Justin Trudeau, en déplacement au Mexique.

Parmi les exigences américaines, figure celle de l‘inclusion d‘une clause permettant de démanteler l‘Aléna en l‘espace de cinq ans. Elle est contestée tant par les partenaires des Etats-Unis que parmi les milieux d‘affaires américains.

Justin Trudeau s‘exprimait à Mexico alors que les discussions sur la renégociation de l‘Aléna, qui regroupe le Canada, les Etats-Unis et le Mexique, butent sur les exigences américaines.

Le chef du gouvernement canadien a dit voulait trouver une solution ”gagnant-gagnant-gagnant’ (win-win-win).

Une quatrième session de négociations tripartites ont débuté mercredi à Arlington, en Virginie. Avant même son ouverture, le représentant américain au Commerce, Robert Lighthizer, avait annoncé que la session serait prolongée de deux jours, jusqu‘au 17 octobre.

Mais les nouvelles exigences de Washington ont jeté un froid et la Chambre américaine de commerce a accusé mardi l‘administration Trump de tenter de saboter les négociations avec des “propositions équivalant à une pilule empoisonnée”.

D‘après des spécialistes du dossier, les discussions bloquent notamment sur la volonté de Washington de relever considérablement les “seuils de provenance” pour le secteur automobile.

En vertu des règles actuelle de l‘Aléna, au moins 62,5% des composantes d‘un véhicule doivent provenir d‘Amérique du Nord pour profiter des tarifs douaniers préférentiels. Washington voudrait porter ce seuil à 85%, avec une sous-clause de 50% de composantes venant spécifiquement des Etats-Unis.

Le ministre mexicain des Finances, Jose Antonio Meade, a prévenu jeudi que travaillait à l‘élaboration de nouvelles barrières douanières qui pourraient être instaurées si l‘issue négociations portant sur l‘Accord de libre-échange nord-américain (Aléna) se révélait insatisfaisante.

“Nous pouvons identifier des mesures tarifaires, nous avons la possibilité d‘identifier d‘autres marchés qui deviendraient nos fournisseurs et d‘autres marchés vers lesquels nous pourrions nous tourner”, a-t-il déclaré

Il n‘a toutefois donné aucun détail sur les barrières douanières que le Mexique pourrait instaurer. (Sharay Angulo, Nicolas Delame pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below