12 octobre 2017 / 08:33 / il y a 2 mois

BOURSE-Essilor baisse malgré une étape dans la fusion avec Luxottica

PARIS, 12 octobre (Reuters) - Essilor baisse jeudi en Bourse de Paris, l‘annonce d‘une avancée que le groupe qualifie de majeure en vue du rapprochement avec l‘italien Luxottica ne suffisant pas à lever les interrogations des investisseurs concernant cette fusion.

L‘action Essilor perd 1,5% à 101,90 euros à 10h30, la plus forte baisse du CAC 40, qui cède 0,22%.

Le titre avait déjà abandonné 1,19% mercredi après la révision à la baisse de la recommandation de Natixis, qui s‘attend à voir l‘impact des ouragans aux Etats-Unis peser sur la croissance organique et craint une déception sur les synergies liées au projet de fusion avec Luxottica.

“Le marché boude le titre en attendant l‘accord des institutions européennes”, explique Philippe Cohen, gérant chez Kiplink Finance.

L‘action Luxottica perd parallèlement 1,19% à 46,61 euros, figurant parmi les plus fortes baisse de la Bourse de Milan , qui cède 0,16%.

La Commission européenne a annoncé fin septembre avoir ouvert une enquête approfondie sur le projet de fusion à 46 milliards d‘euros entre le français, numéro un mondial de l‘optique ophtalmologique, et l‘italien, premier fabricant mondial de montures de lunettes.

“Le marché attend de savoir les cessions qui seront demandées et quels sacrifices les deux partenaires devront consentir pour pouvoir se marier”, dit Philippe Cohen.

Dans un communiqué publié jeudi, Essilor confirme que la filialisation de ses activités, préalable nécessaire au rapprochement avec Luxottica, interviendra d‘ici à la fin de l‘année.

Par cette filialisation, Essilor apportera ses activités et participations à l‘une de ses filiales, anciennement baptisée Delamare Sovra et renommée Essilor International, qui poursuivra les activités opérationnelles actuellement exercées par le groupe.

Essilor sera renommée ultérieurement “EssilorLuxottica” et deviendra la société holding à la tête de la nouvelle entité, précise le communiqué.

Pour Philippe Cohen, il n‘y a “rien d‘extraordinaire” dans ces annonces. Il ajoute que Kiplink reste à “accumuler” sur le titre Essilor, les éventuelles cessions que pourrait réclamer Bruxelles n‘enlevant rien, selon lui, à la pertinence du rapprochement avec Luxottica.

En Bourse, Essilor affiche une baisse de 5,03% depuis le début de l‘année, contre une progression de 10% pour le CAC 40.

Le groupe publiera son chiffre d‘affaires trimestriel le 24 octobre en avant-Bourse.

Patrick Vignal, édité par Blandine Hénault

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below