5 octobre 2017 / 05:24 / il y a 13 jours

ENCADRE-Après Las Vegas, l'automatisation des armes en question

NEW YORK, 5 octobre (Reuters) - Après le massacre de Las Vegas, où 58 personnes ont été tuées en une dizaine de minutes, les mécanismes d‘automatisation vendus légalement dans les armureries américaines concentrent l‘intérêt des amateurs d‘armes comme des défenseurs de contrôles renforcés.

A Gainesville, en Géorgie, le “Georgia Gun Store” a reçu depuis dimanche plusieurs appels de clients sur ces mécanismes permettant de transformer des fusils semi-automatiques en armes pouvant tirer une centaine de balles par minute.

Certains amateurs d‘armes à feu s‘inquiètent en effet d‘une possible interdiction de ces engins, au lendemain de la fusillade la plus meurtrière de l‘histoire des Etats-Unis.

“Tous ceux qui veulent en acheter sont probablement inquiets de leur interdiction”, explique Kellie Weeks, la propriétaire du magasin, précisant que les stocks de plusieurs distributeurs étaient d‘ores et déjà épuisés.

Selon les autorités, le tireur de Las Vegas, Stephen Paddock, détenait douze armes ainsi modifiées, dans la chambre d‘hôtel d‘où il a tiré sur la foule rassemblée pour un concert.

La sénatrice démocrate Dianne Feinstein a introduit mercredi au Sénat un projet de loi interdisant ces mécanismes et tous les éléments “modifiant facilement et à moindre coût des armes légales en (...) fusils mitrailleurs”.

Plusieurs élus républicains, typiquement opposés à des restrictions sur les armes à feu, se sont dits ouverts à une telle idée, notamment le numéro deux des conservateurs au Sénat, le sénateur du Texas John Cornyn.

Afin sans doute de limiter la polémique, les supermarchés Wal-Mart et la chaîne américaine d‘équipements sportifs Cabela ont retiré mercredi ces mécanismes de leurs sites de vente en ligne, sans fournir d‘explication.

Les armes automatiques sont interdites aux civils aux Etats-Unis depuis 1986. En revanche, les fusils semi-automatiques, pour lesquels chaque pression sur la détente ne déclenche qu‘un tir, sont en vente libre, avec vérifications selon les Etats.

Les mécanismes dits de “bump stock” se montent sur des armes semi-automatiques. Ils utilisent l‘énergie de recul produite par le tir pour repousser la gâchette vers le doigt du tireur, ce qui permet d‘enchaîner beaucoup plus vite les salves de tir.

Les “bump stocks” sont commercialisés comme des outils permettant de simuler l‘usage d‘un fusil mitrailleur. Des vidéos promotionnelles montrent des tireurs vider près de 100 cartouches en sept secondes.

Le mécanisme reste un gadget et se vend peu, rapportent toutefois plusieurs armuriers, notamment car il compromet la précision des tirs et utilise beaucoup de munitions.

“Ils s‘en vend un peu, mais c‘est minime”, confie C.J. Calesa, employé du Birmingham Pistol Wholesale à Trustville, dans l‘Alabama. “On en vend une dizaine par an”. (Joseph Ax et Gina Cherelus, Julie Carriat pour le service français, édité par Gilles Trequesser)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below