3 octobre 2017 / 15:04 / il y a 2 mois

BOURSE-L'intérêt présumé d'Amazon en France dope Carrefour et Casino

* Amazon serait intéressé par un distributeur français - Le Monde

* Les actions Carrefour et Casino grimpent

* Des magasins en France pourraient constituer une voie de développement pour Amazon - gérant

PARIS, 3 octobre (Reuters) - Les titres Carrefour et Casino grimpent mardi en Bourse sur des informations faisant état de contacts pris par Amazon avec des distributeurs français en vue de nouer des partenariats ou de réaliser une acquisition.

A 16h56, Carrefour bondit de 3% à 17,5 euros, en tête du CAC 40, qui progresse au même moment de 0,36%.

L‘action Casino grimpe parallèlement de 4,22% à 52,11 euros et figure dans le trio de tête du SBF 120.

“Il s‘agit d‘une nouvelle réaction à un article citant les intérêts d‘Amazon”, explique Andrea Tueni, trader chez Saxo Banque. “Les rumeurs sont insistantes autour d‘un intérêt d‘Amazon pour un distributeur français”.

Le quotidien Le Monde a rapporté dans son édition du 4 octobre que des contacts avaient été pris par Amazon avec Casino, concernant notamment Monoprix. “L‘américain a aussi discuté avec Intermarché et Système U”, écrit Le Monde, sans citer de sources.

Interrogé, Casino a simplement fait savoir que son enseigne Monoprix n‘était pas à vendre, tandis que personne n‘était joignable dans l‘immédiat chez Intermarché et Système U ainsi que chez Amazon aux Etats-Unis.

“Il y a beaucoup de positions short sur les deux titres, ce qui amplifie le mouvement”, observe par ailleurs un analyste sous couvert d‘anonymat.

“Sur le fond, les rumeurs circulent depuis un moment sur le marché et l‘article du Monde est peu étayé”, ajoute-t-il.

“JAMAIS DE FUMÉE SANS FEU”

Le secteur de la distribution bruisse de rumeurs depuis le rachat cet été par Amazon de la chaîne américaine de magasins bio Whole Foods Markets pour 13,7 milliards de dollars.

La semaine dernière déjà, des informations du magazine Valeurs Actuelles avaient alimenté des rumeurs de marché concernant un possible rachat de Carrefour par Amazon.

“Les rumeurs de rachat ou d‘intérêt d‘Amazon pour Carrefour, ou un autre acteur du marché français ou européen, c‘est un peu l‘Arlésienne”, explique Grégoire Laverne, gérant actions européennes de Roche-Brune Asset Management.

“Cela dit, sur les marchés, il n‘y a jamais de fumée sans feu”, ajoute-t-il.

Depuis le début de l‘année, l‘action Carrefour est en recul de près 24%. Plombé par un décrochage de ses performances en France comme à l‘étranger, le distributeur a lancé le 30 août dernier un avertissement sur ses résultats.

La performance de l‘action Carrefour contraste avec celle de Casino, qui a enregistré sur la même période une progression de plus de 13%.

Dans une note publiée en juin, les analystes de Société Générale estimaient que Carrefour pouvait figurer parmi les cibles potentielles d‘Amazon en Europe au même titre que son compatriote Casino et le britannique WM Morrison.

“L‘idée de voir Amazon ouvrir des magasins en France n‘est pas absurde et pourrait constituer une voie de développement pour le géant du retail en ligne qui peine à trouver un business model durable et rentable”, explique encore Grégoire Laverne.

“De l‘autre côté du spectre, on trouve Carrefour qui dispose d‘un très bon maillage sur le territoire français, probablement trop bon même pour les besoins d‘Amazon, et surtout qui se retrouve a un très bon prix, au niveau de 2012”, ajoute le gérant.

Un intérêt d‘Amazon pour l‘enseigne Monoprix de Casino pourrait aussi faire sens. “Amazon n‘a aucun intérêt à racheter un groupe intégré comme Carrefour mais pourrait en revanche être intéressé par Monoprix”, estime l‘analyste sous couvert d‘anonymat.

Toutefois, “il est hautement peu probable que Jean-Charles Naouri (PDG de Casino) cède la seule enseigne vraiment rentable qui lui reste, après la vente des actifs asiatiques”, ajoute-t-il.

GUERRE DES PRIX DÉVASTATRICE

En rachetant Whole Foods Market pour s‘offrir un réseau de magasins en dur, Amazon a perturbé l‘ensemble du secteur de la distribution alimentaire, déjà engagé dans une guerre des prix dévastatrice pour les marges, notamment aux Etats-Unis.

Cette opération a fait en outre disparaître un peu plus la frontière entre le commerce alimentaire traditionnel et l‘e-commerce, durcissant encore la concurrence entre les distributeurs, désormais obligés de se positionner sur les deux segments.

Aux Etats-Unis, Wal-Mart Stores a annoncé mardi l‘acquisition de Parcel Inc, une start-up new-yorkaise spécialisée dans la livraison au dernier kilomètre, répondant ainsi à l‘offensive d‘Amazon dans la vente de produits frais.

A Wall Street, l‘action du géant de la distribution avance de 1,45%, en tête du Dow Jones.

Ailleurs en Europe, le britannique Sainsbury prend 3,2% et l‘indice Stoxx 600 de la distribution s‘adjuge 0,87%.

Patrick Vignal, avec Pascale Denis, édité par Blandine Hénault

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below