3 octobre 2017 / 15:29 / il y a 2 mois

Safran dévoile l'Open Rotor, son moteur pour l'après-2030

* Moteur à hélices à découvert pour prendre plus d‘air

* Consommerait 15% de carburant de moins que les moteurs actuels

par Tim Hepher

ISTRES, Bouches-du-Rhône, 3 octobre (Reuters) - Safran a dévoilé mardi l‘Open Rotor, un prototype de moteur d‘avion conçu pour consommer nettement moins de kérosène à partir de 2030, à temps pour le renouvellement attendu des gammes de monocouloirs d‘Airbus et Boeing.

Ce moteur à hélices à découvert afin de brasser plus d‘air, développé avec le soutien de l‘Union européenne, est en cours de test sur la base militaire d‘Istres, dans les Bouches-du-Rhône.

L‘Open Rotor, qui se présente comme un oeuf allongé avec deux rangées de pales à l‘arrière, vise à consommer 15% de carburant de moins que les moteurs actuels, eux-mêmes bien moins gourmands en kérosène que leurs prédécesseurs.

Probablement placés à l‘arrière de l‘avion plutôt que sous l‘aile, ce type de moteurs laissera de l‘espace pour deux rangées de pales dessinées comme des cimeterres tournant en sens inverse.

Déjà, dans les années 1980, des motoristes américains avaient étudié des nouveaux concepts de moteurs avant de les abandonner lorsque les prix du pétrole avaient baissé. A l‘époque, de tels moteurs étaient également jugés trop bruyants.

Mais un moteur de conception entièrement nouvelle pourrait susciter plus d‘intérêt face à la hausse des coûts de l‘énergie et aux réglementations croissantes sur les émissions de carbone, a fait valoir le directeur général de Safran Philippe Petitcolin.

“Si nous voulons être prêts en 2030, nous devons démarrer maintenant”, a-t-il dit à la presse. “Si les prix du pétrole reviennent au-dessus de 100 dollars (le baril), je pense que l‘intérêt sera bien plus marqué”.

Le britannique Rolls-Royce a lui aussi étudié une telle technologie de moteurs à hélices rapides.

A plus court terme, Safran travaille également sur une solution basée sur une architecture de moteur traditionnel. Son moteur “Ultra-High Bypass Ratio” (moteur à très forte dilution) devrait permettre de réduire la consommation de carburant de 5-10% d‘ici 2025, coïncidant avec le projet de Boeing de produire un nouvel avion de milieu de marché, entre le monocouloir et le long courrier.

Safran, qui proposerait ces deux futurs moteurs via sa coentreprise à parité avec General Electric, CFM International, réfléchit en outre à d‘autres technologies, comme un ensemble d‘une dizaine ou d‘une vingtaine de petits moteurs hybrides pour équiper un même avion. (Avec Cyril Altmeyer, édité par Jean-Michel Bélot)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below