3 octobre 2017 / 13:04 / dans 3 mois

GESTION-Les actifs émergents vont rester portés par les fondamentaux-UBP

3 octobre (Reuters) - Le rebond des actifs émergents amorcé en janvier 2016 peut paraître avancé mais l‘amélioration des fondamentaux avec le relais attendu de la demande domestique pour soutenir la croissance et des retards de valorisation encore importants leur laissent un potentiel d‘appréciation et les garantissent contre les risques de remontée de taux, estime UBP.

Dans un contexte d‘activité économique soutenue voire en accélération à l‘échelle mondiale, les pays émergents ont connu une amélioration de leurs fondamentaux avec un retour à un différentiel de croissance positif par rapport aux pays développés, ce dont la classe d‘actifs a généralement bénéficié dans le passé, dit Denis Girault, responsable de la gestion obligataire pays émergents de la société de gestion

Il souligne que les différents indices de dettes émergentes offraient non seulement des rendements supérieurs à leurs homologues pour les pays développés mais aussi des durations souvent plus courtes, ce qui les rend moins sensibles à un mouvement de hausse généralisée des taux.

Au sein des dettes émergentes, il relève aussi que l‘indice des obligations d‘entreprises émergentes en catégorie d‘investissement affiche une duration de 5,3 alors qu‘elle est de 7,7 pour celui des dettes souveraines émergentes de même qualité, ce qui rend le premier plus attractif, là encore dans la perspective d‘une possible remontée des taux.

EFFET NASTT COMME L‘EFFET GAFAM

Pour ce qui concerne les actions émergentes, Mathieu Nègre en charge de cette classe d‘actifs pour UBP, a rappelé la surperformance de l‘indice MSCI Emergent en dollar par rapport à l‘indice MSCI Monde avec une progression de près du double du premier par rapport au second.

Il a souligné la forte dispersion des performances des marchés émergents qui dans l‘ensemble a été tirée par la Chine et tout particulièrement les valeurs chinoises cotées à l‘étranger plutôt que les valeurs domestiques, qui ont rebondi mais ont surperformé l‘indice.

Un peu comme la hausse de Wall Street a été tirée par la performance des GAFAM - Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsfot - celle des actions émergentes a bénéficié de la forte progression des méga-caps émergentes, appartenant elles aussi à l‘univers des techs et de l‘internet, en l‘occurrence Naspers, Alibaba, Samsung Electronics, Tencent et TSMC.

Dans le même temps, les petites et moyennes valeurs émergentes ont sous-performé l‘indice MSCI, une situation qui pourrait changer selon Mathieu Nègre, à la faveur du changement de régime de croissance attendu dans les pays émergents où elle a été tirée jusqu‘à présent par les exportations mais pourrait l‘être de plus en plus dans les mois à venir par la demande domestique, à laquelle les small & midcaps sont les plus sensibles.

Marc Joanny, édité par Patrick Vignal

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below