October 2, 2017 / 2:31 PM / 7 months ago

LEAD 1-Le Maire appelle l'UE à une politique industrielle plus ferme

(Actualisé avec déclarations supplémentaires)

PARIS, 2 octobre (Reuters) - L’Union européenne va devoir “changer de logiciel” sur différentes questions, dont la concurrence, pour ne pas pénaliser son industrie face à la compétition chinoise ou américaine, a déclaré lundi Bruno Le Maire.

“L’Union européenne doit apprendre à mieux défendre ses intérêts”, a dit le ministre français de l’Economie et des Finances lors d’un discours à Bercy à l’occasion du lancement de la “French Fab”, une nouvelle “marque” fédérant l’ensemble du tissu industriel français, des PME aux grands groupes.

Evoquant la concurrence de groupes américains ou chinois “qui font cinq, six, dix fois la taille de nos géants industriels”, Bruno Le Maire a estimé que “la concurrence ne doit plus être l’alpha et l’oméga de la politique industrielle de l’Europe”.

“L’Europe sera une grande puissance industrielle planétaire quand on aura eu le courage d’unir au lieu de séparer”, a-t-il observé.

Ces déclarations interviennent alors que la semaine dernière a été marquée par l’annonce de la fusion des activités ferroviaires du français Alstom et de l’allemand Siemens, une opération notamment destinée à contrer le géant chinois CRRC sur les marchés internationaux, ainsi que par l’alliance entre les chantiers navals STX et le groupe italien Fincantieri.

Au-delà de la constitution de géants industriels européens, l’Union européenne doit pour Bruno Le Maire cesser de faire preuve de “faiblesse” dans le domaine de l’équité commerciale, au risque de voir disparaître des secteurs industriels confrontés au dumping.

“Nous avons tué nous-mêmes l’industrie du panneau photovoltaïque européen par naïveté, par obstination, par intransigeance sur nos principes économiques” sur les subventions d’Etat, a-t-il estimé.

“Il est temps que l’Europe livre la bataille de l’équité commerciale” pour “un commerce équitable fondé sur la réciprocité”, en particulier sur l’accès aux marchés publics, a insisté Bruno Le Maire.

La défense des intérêts européens passe également par la protection contre les investissements étrangers dans les entreprises détenant des technologies stratégiques, ou encore par la fiscalité.

Deux domaines sur lesquels les efforts français - en partenariat avec d’autres pays européens- n’ont pas été vains.

La Commission prévoit de renforcer le contrôle des investissements étrangers dans les secteurs stratégiques et compte proposer en 2018 de nouvelles règles pour mieux taxer les géants du numérique. (Myriam Rivet, édité par Sophie Louet)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below