29 septembre 2017 / 15:10 / il y a 24 jours

LEAD 1-Paris vise l'Expo universelle 2025, un budget de E3,5 milliards

* Un budget financé à 80% par le privé

* Le “globe”, la future tour Eiffel de l‘Exposition universelle

* Entre 35 et 40 millions de visiteurs attendus (Actualisé avec réaction du Quai d‘Orsay)

par Arthur Connan

PARIS, 29 septembre (Reuters) - Le comité Expofrance 2025 a défendu vendredi la candidature de Paris à l‘Exposition universelle de 2025, qui impliquerait un budget de 3,5 milliards d‘euros, en vantant la promesse d‘importantes retombées économiques.

La délégation française a déposé jeudi soir son dossier au Bureau international des expositions (BIE), qui fera son choix en novembre 2018.

Après avoir décroché les Jeux olympiques de 2024, Paris espère organiser l‘Exposition universelle l‘année suivante autour du thème “La connaissance à partager, la planète à protéger.”

Actuellement, trois villes sont également candidates : Ekaterinbourg en Russie, Osaka au Japon et Bakou, en Azerbaïdjan.

Le comité a choisi l‘aire de Paris-Saclay, pôle scientifique et technologique au sud de la capitale, pour installer les 110 hectares du village “global”, composé d‘un globe terrestre à échelle 1/100.000e qui sera le centre de l‘exposition.

Comme la tour Eiffel lors de l‘Exposition universelle de 1889, le globe serait l‘héritage majeur de cet événement. Tout autour seraient disposés les pavillons des 170 Etats du BIE.

Les organisateurs tablent sur 35 à 40 millions de visiteurs de mai à octobre 2025, dont 50% de visiteurs étrangers, avec une capacité maximale de 320.000 visiteurs par jour.

DES RETOMBÉES ÉCONOMIQUES IMPORTANTES

Pour justifier de tels flux, le comité s‘appuie sur les transformations d‘infrastructures réalisées pour l‘accueil des JO, dont le doublement du réseau RATP, l‘aménagement de la métropole du Grand Paris et la future liaison express entre Roissy et la gare de l‘Est.

“La séquence JO-Exposition universelle est la bonne”, soutient Pascal Lamy, délégué interministériel pour l‘Exposition universelle de 2025.

Le budget global du projet français est d‘environ 3,5 milliards d‘euros. L’aménagement du site, dont la réalisation du globe, coûterait environ 1 milliard d’euros. Il serait confié à un concessionnaire, qui pourra l‘exploiter pendant 50 ans.

Le modèle économique repose sur un partenariat public-privé, dans lequel les entreprises financeront 80% du projet, dont Air France, AccorHotels ou JCDecaux. Les collectivités locales subventionneront quant à elles l‘aménagement de l‘aire Paris-Saclay.

“Les retombées économiques seront vraiment exponentielles”, affirme Valérie Pécresse, présidente de la région Ile-de-France (LR), insistant sur le fait que le projet sera “très sobre en argent public”.

La France compte sur les recettes de billetterie, le sponsoring et les concessions aux entreprises privées pour couvrir les dépenses.

Le ministre de l‘Europe et des Affaires étrangères a salué le travail accompli par l‘ensemble des acteurs impliqués et demandé au réseau diplomatique de continuer à se mobiliser pour promouvoir ce projet.

“Nous avons des arguments forts et des atouts indéniables pour remporter cette compétition et accueillir cet événement majeur, qui rehaussera encore l‘attractivité de notre pays un an après avoir accueilli les Jeux olympiques”, a déclaré Jean-Yves Le Drian dans un communiqué. (Edité par Sophie Louet)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below