29 septembre 2017 / 08:00 / dans 2 mois

BOURSE-EDF plie, Exane s'inquiète des risques réglementaires

PARIS, 29 septembre (Reuters) - Le titre EDF évolue en baisse vendredi à la Bourse de Paris, pénalisé par la dégradation du conseil des analystes d‘Exane BNP Paribas, qui s‘inquiètent des risques politiques et réglementaires autour de l‘électricien français.

Leur recommandation a été revue à “sous-performance” contre “neutre” auparavant.

A 9h55, l‘action EDF perd 0,85% à 10,53 euros, après avoir cédé jusqu‘à 2% en début de séance. L‘indice SBF 120 recule de 0,08% au même moment.

La valeur affiche toujours une progression de plus de 17% depuis le début de l‘année, dont une hausse de près de 10% sur le seul troisième trimestre.

Les analystes d‘Exane BNP Paribas, qui avaient relevé à “neutre” leur conseil sur EDF en mai dernier, espéraient alors que l‘élection d‘Emmanuel Macron à la présidence française permettrait d‘accélérer la réforme du marché européen du carbone, un élément favorable à une hausse des prix de l‘électricité.

Mais en l‘absence d‘avancées en la matière, ils estiment désormais que “l‘optimisme politique est peut-être exagéré pour l‘instant”.

“Comme le montre l‘arrêt provisoire de Tricastin, la disponibilité du nucléaire d‘EDF ne peut être considérée comme acquise”, relèvent également les analystes.

L‘Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a imposé jeudi à EDF la mise à l‘arrêt provisoire de la centrale nucléaire du Tricastin (Drôme et Vaucluse) en raison de risques d‘inondation du site en cas de séisme d‘une ampleur exceptionnelle.

“Un problème de ce genre devrait rappeler au marché qu‘EDF bénéficie de prix plus élevés du carbone et de l‘électricité uniquement si ses centrales nucléaires fonctionnent comme prévu. Un problème opérationnel, combiné avec une hausse des prix de l‘électricité, peut devenir une difficulté pour EDF”, expliquent les analystes d‘Exane.

Ils soulignent aussi la concurrence accrue de Direct Energie et un bilan jugé toujours faible.

“Même si le groupe est en avance sur son programme de cessions d‘actifs, les flux de trésorerie négatifs laissent toujours peu de marges de manoeuvre”, jugent-ils.

Blandine Hénault, édité par Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below