28 septembre 2017 / 08:38 / il y a un mois

Liikanen (BCE) plaide pour une gestion symétrique de l'inflation

HELSINKI, 28 septembre (Reuters) - La Banque centrale européenne (BCE) devrait combattre la faiblesse et l‘excès d‘inflation avec la même vigueur, a déclaré jeudi le gouverneur de la banque centrale finlandaise, Erkki Liikanen, laissant ainsi entendre qu‘il n‘était pas favorable à un éventuel dépassement de l‘objectif après des années d‘inflation faible.

Certains responsables monétaires européens n‘ont pas exclu qu‘une phase de dépassement de l‘objectif de la BCE d‘une inflation légèrement inférieure à 2% l‘an soit justifiée après pratiquement cinq années de hausses de prix très inférieures à ce seuil.

Selon les dernières projections de la BCE, l‘inflation au sein de la zone euro devrait rester inférieure à la cible au moins jusqu‘en 2019.

“L‘objectif de politique (monétaire) de la BCE est symétrique”, a dit Liikanen, qui est membre du conseil des gouverneurs de la BCE, selon le texte d‘un discours préparé en vue d‘une conférence de presse.

“Il est d‘une égale importance d‘agir efficacement sur les niveaux d‘inflation qu‘ils soient au-dessus ou en dessous de l‘objectif de stabilité des prix.”

Les responsables monétaires de la BCE doivent décider cet automne, vraisemblablement en octobre, s‘ils réduisent leur stimulation monétaire comme le souhaitent les plus orthodoxes, au premier rang desquels les Allemands, qui plaident pour une fin rapide des achats massifs d‘actifs au vu de l‘amélioration de la situation économique de la zone euro. Les tenants d‘une ligne plus accommodante plaident pour un retrait très graduel des mesures de soutien.

Liikanen a dit que la solide croissance de l‘économie de la zone euro et ses perspectives favorables devraient permettre à l‘inflation de se rapprocher lentement de l‘objectif de la BCE même si la hausse des prix n‘a pas été satisfaisante jusqu‘à présent.

“Un degré très substantiel d‘accommodation monétaire est toujours nécessaire au sein de la zone euro pour que les pressions inflationnistes sous-jacentes se développent progressivement”, a-t-il dit, faisant écho aux propos tenus par le président de la BCE, Mario Draghi, à l‘issue du conseil de politique monétaire de septembre.

Liikanen a prévenu qu‘un ralentissement de l‘économie chinoise plus marqué constituait l‘un des principaux risques actuellement en raison de ses possibles répercussions mondiales.

“Le poids des économies développées dans le monde a diminué”, a dit Liikanen. “Une décélération plus forte que prévu de la croissance chinoise alimentée par l‘endettement affaiblirait la confiance à l‘échelle mondiale et freinerait significativement la croissance.” (Jussi Rosendhal, Marc Joanny pour le service français, édité par Véronique Tison)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below