28 septembre 2017 / 08:38 / dans 2 mois

BOURSE-Coface grimpe, la prévision de ratio de sinistralité améliorée

PARIS, 28 septembre (Reuters) - Coface évolue à un plus haut de plus d‘un an et demi jeudi matin à la Bourse de Paris, après avoir amélioré sa prévision annuelle de ratio de sinistralité pour 2017.

A 10h35, le titre de l‘assureur-crédit grimpe de 5,37% à 9,22 euros, à un pic depuis janvier 2016. Au même instant, l‘indice CAC Mid & Small avance de 0,2%.

Coface a annoncé jeudi prévoir un ratio net de sinistralité pour l‘année 2017 inférieur à 54%, soit une amélioration de quatre points par rapport à la prévision précédente.

C‘est la deuxième fois depuis le début de l‘année que Coface améliore ce ratio. Au mois de juillet dernier, le groupe avait déjà ramené son objectif de 61% à 58%.

Le groupe souligne que les mesures prises pour renforcer son infrastructure de risque ont porté leurs fruits. “Leur impact est d‘autant meilleur qu‘il se produit dans un contexte économique global en amélioration, la croissance mondiale étant positive dans toutes les grandes régions”, indique Coface dans un communiqué.

Pour un analyste basé à Paris, dont les estimations étaient légèrement “plus prudentes”, l‘effet conjoncturel économique est plus porteur que prévu. “On tablait sur une amélioration plus graduelle du contexte de marché”, souligne-t-il.

De leur côté, les analystes de JPMorgan, toujours à “surpondérer” sur la valeur, relèvent que l‘amélioration de la conjoncture intervient notamment dans des régions où Coface était en difficultés, comme l‘Asie et l‘Amérique latine.

“Nous estimons que cette tendance positive va se poursuivre grâce aussi au travail de souscription entrepris fin 2015 et au premier semestre 2016,” observent les analystes de la banque américaine. “Pour cette raison, nous pensons que Coface est également susceptible de revoir à la hausse ses objectifs à moyen-terme”.

Les analystes de JPMorgan relèvent leur prévision de profit net de plus de 45% pour l‘exercice 2017, la portant de 46 millions à 67 millions d‘euros. (Laetitia Volga, édité par Blandine Hénault)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below