27 septembre 2017 / 15:54 / dans 3 mois

LEAD 1-Donald Trump accuse Facebook de lui être hostile

(Actualisé avec détails, contexte, déclarations)

WASHINGTON, 27 septembre (Reuters) - Donald Trump a accusé mercredi Facebook d‘être un réseau social “anti-Trump” et s‘est interrogé sur le rôle que ce dernier aurait joué au cours de la campagne présidentielle de 2016.

“Facebook a toujours été anti-Trump. Les réseaux ont toujours été anti-Trump”, a écrit le président américain sur son compte Twitter mercredi matin.

Dans le même message, Donald Trump accuse le New York Times et le Washington Post d‘être contre lui et s‘interroge sur une éventuelle “collusion” de la presse.

Cette attaque de l‘homme d‘affaires intervient alors que Facebook se prépare à fournir aux enquêteurs du Congrès américain 3.000 publicités politiques qui auraient été achetées par des entités russes avant et après le scrutin présidentiel de novembre 2016.

Dans un second tweet, le milliardaire explique que le peuple américain était, lui, “pro-Trump”. Il ajoute qu‘aucun autre président américain n‘a accompli autant de choses au cours des neuf premiers mois d‘une présidence.

Donald Trump est toujours poursuivi par les soupçons entourant une ingérence présumée de la Russie au cours de la campagne électorale, le Kremlin ayant voulu favoriser la candidature du républicain au détriment de celle d‘Hillary Clinton considérée comme hostile aux intérêts russes.

Donald Trump dément toute collusion entre son équipe de campagne ou ses proches et des ressortissants russes liés de près ou de loin au gouvernement de Moscou.

Le représentant démocrate Adam Schiff, membre de la commission du Renseignement participant à l‘enquête sur l‘ingérence russe, a dit espérer récupérer les 3.000 encarts publicitaires avant la semaine prochaine afin de les rendre publics.

“Il faut que vous les voyez pour comprendre le cynisme déployé par le Kremlin, comment ils ont cherché à accentuer les divisions et à dresser les Américains les uns contre les autres”, a expliqué le parlementaire sur MSNBC.

“J‘ai des inquiétudes sur le temps qu‘il a fallu à Facebook pour se rendre compte que les Russes faisaient de la publicité sur leur réseau”, a-t-il poursuivi, précisant s‘être entretenu à plusieurs reprises avec Lark Zuckerberg.

Par le passé, Donald Trump avait salué l‘attitude de Facebook et avait même affirmé que le réseau social l‘avait aidé à remporter la présidentielle. Son équipe de campagne a dépensé 70 millions de dollars en publicités sur la plateforme et y avait organisé une émission en direct.

Makini Brice; Pierre Sérisier pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below