27 septembre 2017 / 11:28 / il y a 24 jours

RÉACTIONS à la présentation du projet de loi de finances 2018

(Actualisé avec réaction Medef et LREM)

PARIS, 27 septembre (Reuters) - Voici les principales réactions à la présentation mercredi par le gouvernement du projet de loi de finances (PLF) 2018, qui intègre des baisses de prélèvements et de dépenses, conformément aux engagements d‘Emmanuel Macron et s‘inscrit dans une trajectoire compatible avec les engagements européens de la France.

* ERIC WOERTH, président (Les Républicains) de la commission des Finances de l‘Assemblée nationale, à la presse

“C‘est un budget qui n‘atteint pas les objectifs fixés auparavant. C‘est clair, il y a plus de fiscalité que prévu, il y a plus de déficit que prévu, le déficit de l‘Etat sera considérable (avec) moins de pouvoir d‘achat pour un certain nombre de catégories de Français (...) et une maîtrise de la dépense publique qui n‘apparaît pas aussi importante que ce qu‘elle devrait être dans une économie qui va bien”.

“Les choses ne vont pas assez loin comme par exemple en ce qui concerne la baisse du nombre de fonctionnaires (...). On laisse les choses au milieu du gué (...) Le compte n‘y est pas”.

ERIC COQUEREL, député La France insoumise (LFI), membre de la commission des Finances, dans les couloirs de l‘Assemblée

“Ce projet de loi est assez clair et assumé. Il favorise les revenus du capital en espérant que ce soient les investissements de demain et les profits d‘après-demain. M. Le Maire annonce ça comme une rupture, comme une nouvelle politique, alors que cela fait une trentaine d‘années que cette politique sévit. Là, ils le font en pire, ça c‘est vrai, sans aucun effet sur l‘économie sauf de produire du chômage, d‘augmenter les dividendes et avec un investissement qui est en berne (...). Cette politique est mauvaise. C‘est un budget pour les riches, pour les détenteurs du capital qui répond aux mesures d‘austérité demandées par Bruxelles et Berlin. C‘est peut-être bon pour eux mais pas pour la France”.

CHARLES de COURSON, député du groupe des “Constructifs”, membre de la commission des Finances, dans les couloirs de l‘Assemblée

“En une phrase, je peux résumer ce budget : ‘peut mieux faire’. Du point de vue de la sincérité ils ont beaucoup progressé. Les hypothèses macro-économiques sont tout à fait réalistes et raisonnables (...). Mais la réduction du déficit structurel est très faible. (...). Et les économies sur les dépenses qui avaient été annoncées à 20 milliards, elles seraient plutôt autour de 8-9 milliards (...). Sur les recettes le gouvernement n‘est pas encore tout à fait au point. Il y a un vrai effort mais il y a encore beaucoup de travail”.

FABIEN ROUSSEL, député PC et membre de la commission des Finances, dans les couloirs de l‘Assemblée

“C‘est un budget pour les plus riches, de baisse de la fiscalité sur le capital, sur les dividendes, sur les sociétés. Et en revanche, c‘est 16 milliards d‘économies pris dans les poches des salariés, des retraités, des collectivités. C‘est une accélération brutale des politiques d‘austérité (...). Il y a un peu de saupoudrage par-ci par-là mais qui ne cachera pas la réalité de ce budget qui est un très, très gros cadeau aux ménages les plus riches et qui ne masquera pas la hausse de la CSG pour les retraités, la baisse des aides au logement, les baisses de dotation aux communes. C‘est grave”.

VALÉRIE RABAULT, députée Nouvelle gauche (ex-PS), ancienne rapporteure de la commission des Finances de l‘Assemblée, à Reuters dans les couloirs de l‘Assemblée.

“C‘est l‘épreuve de vérité : on sort du ‘ni de droite, ni de gauche’, on entre dans le ‘à droite’ de manière assez phénoménale (...). C‘est le plus gros avantage fiscal donné aux foyers fiscaux les plus aisés en France depuis 30 ans. Même Nicolas Sarkozy dans la loi TEPA (Loi en faveur du travail, de l‘emploi et du pouvoir d‘achat, qui défiscalisait notamment les heures supplémentaires, NDLR) n‘avait envisagé une telle baisse. C‘est le plus gros cadeau, en tout cas avantage fiscal, donné aux contribuables français les plus aisés. Nous dénonçons cela(...)”.

* PIERRE MOSCOVICI, commissaire européen aux Affaires économiques et financières, sur Twitter

“Le PLF 2018 confirme l‘intention de la France de respecter l‘engagement du retour sous 3% de déficit dès 2017 et de poursuivre l‘assainissement de ses comptes publics au-delà. C‘est une bonne nouvelle !”

“La France doit investir pour soutenir sa croissance et financer ses services publics. Réduire sa dette est donc impératif.”

* PARTI SOCIALISTE, dans un communiqué

“Le Parti Socialiste s‘alarme face à la volonté absolue d’être sous les trois pour cents de déficit. Cet objectif est recherché au prix d‘une injustice sociale et fiscale certaine.”

“C‘est (...) un budget avant tout pour les riches. Il ne fait que suivre la dynamique, enclenchée cet été, d‘une politique libérale et droitière, commencée par la baisse des APL, des contrats aidés et des subventions.”

Le MOUVEMENT DES ENTREPRISES DE FRANCE (MEDEF), principal syndicat patronal, dans un communiqué

“Le projet de loi de finances marque indéniablement une étape dans l‘indispensable transformation de notre pays pour l’adapter aux grandes mutations en cours et lui redonner son rang dans la compétition internationale”, déclare Geoffroy Roux de Bézieux, vice-président délégué du Medef.

“En revanche, notre problème de compétitivité est encore devant nous. Les premières réformes de bon sens du quinquennat et la conjoncture favorable ne suffiront pas à le régler.”

RICHARD FERRAND, président du groupe La république en marche (LREM), dans un communiqué

“Ce budget répond parfaitement au triptyque que nous avons porté avec Emmanuel Macron : libérer, protéger et investir. Il est juste car il redonne du pouvoir d‘achat à ceux qui travaillent et augmente un certain nombre d‘allocations familiales et de solidarité. On retrouve dans ce premier acte majeur de la mandature la traduction en chiffres de nos engagements électoraux”. (Emile Picy, Myriam Rivet et Yann Le Guernigou, édité par Yves Clarisse et Danielle Rouquié)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below